Litige foncier dans la Vallée du Ntem : Les élites du département en passe de remporter leur bataille contre Emmanuel Néossi

Les élites du département de la Vallée du Ntem vont se réunir demain, samedi 8 août 2020 afin d'envisager des voies et moyens pour empêcher l’exploitation illégale de leurs terres par la société Neo industry. C’est ce que rapporte le Rédacteur-en-chef du magazine Challenge pro, Aloys Onana dans une production journalistique datant de jeudi dernier.

Emmanuel Néossi (c) Droits réservés

Toute la grande élite de la Vallée du Ntem va se retrouver samedi 8 aout prochain autour du préfet en poste dans ce département. Au centre des discussions, une rocambolesque affaire de 66 000 hectares de forêt. Une surface que le milliardaire Emmanuel Néossi dit avoir acquise. Par quel moyen ? Les chefs de villages du département, la main sur le cœur, indiquent n’avoir pas été consulté. «Au début c’était du bouche à oreille. Jusqu’au jour où nous avons eu toutes les preuves que c’est un homme d’affaires de l’Ouest qui a acquis cette surface», souffle une autorité locale.

Le courroux de la population de la Vallée du Ntem porte sur trois griefs. Emmanuel Néossi n’a pas signalé sa présence. Pire, après avoir eu la surface qu’il convoitait, les chefs traditionnelles et les autres villageois ont juste eu des effluves de ripailles qui ont lieu en brousse, où le PDG de Neo Industry une entreprise qui transforme les fèves de cacao en chocolat a rassemblé « les siens». Aucun ressortissant de la Vallée du Ntem n’était à cette fête sous les hauts arbres de la localité.

Autre grief, le lieu de construction de l’usine Neo Industry. Bâtie à Kékem – Ouest Cameroun- « pourquoi n’a-t-il pas jugé utile de venir ériger cette entreprise chez nous ? Il s’agit d’une forme grossière de nous exploiter. Les champs, au Sud, et les bureaux climatisés et autres retombées plus bénéfiques, à l’Ouest ! Non ! C’est injuste ! C’est pareil avec le patron de Bocom qui vient exploiter les minerais au Sud, et une école appropriée qu’il a construite pour ces richesses, basée à l’Ouest ! Il faut que cela cesse !» Gronde une voix autorisée de la Vallée du Ntem.

Les habitants sont donc très en colère et soupçonnent certaines de leurs élites d’être de mèche avec Emmanuel Néossi. Le préfet a déjà perdu le sommeil du fait des récriminations et des mots de malédiction. Samedi s’annonce être un grand jour où «tout devra être dévoilé et si possible, les têtes ayant orchestré cette mascarade, coupées», s’étrangle un fils du coin. Le service de communication du mis en cause hésite encore à se prononcer sur ce sujet.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !