Cameroun : Top 5 journées de deuil national décrétées par Paul Biya

Au moment où une partie de l’opinion réclame déjà la réaction du président Paul Biya à la suite de l’attentat des combattants de Boko Haram qui a causé 19 morts et 16 blessés dans la localité de Nguetchewé, région de l’Extrême-Nord, Lebledparle.com a fait une rétrospective pour recenser non seulement les différentes circonstances après lesquelles le chef de l’Etat a décrété une journée de deuil national, mais surtout, le temps mis pour prendre la décision.

Quelques évènements tragiques-Montage Lebledparle.com

Avant d’entrée de plain-pied dans cet exercice, soulignons qu’une journée de deuil national est décrétée pour rendre hommage à un président de la République ou à un groupe de personnes décédées dans des circonstances marquantes. C’est dans ce sens que nous en avons répertorié cinq.

1- Le crash de Mbanga Pongo

Le 18 mai 2007, soit 13 jours après le crash de Mbanga Pongo le 5 mai 2007, ce fut la journée de deuil national. C’est en mémoire des 114 passagers que ladite journée avait été décrétée fériée et chômée au pays de Paul Biya et un office interreligieux avait été dit non loin du site du sinistre.

2- Le déraillement du train à Eséka

En mi-journée du 21 octobre 2016, le Cameroun était encore en pleurs.  Un train de voyageurs reliant Yaoundé à Douala avait déraillé à Eséka dans le Littoral causant la mort de 79 personnes et des centaines de blessés. Le lendemain, Paul Biya avait décrété un jour de deuil national pour le lundi 24 octobre 2016. De ce fait, les drapeaux avaient été mis en berne sur toute l’étendue du territoire.

3- Le naufrage d’un bateau du BIR au Sud-Ouest

C’était le 19 juillet 2017 que 34 soldats du Bataillon d'Intervention rapide (BIR) trouvaient la mort à bord du bateau baptisé « Mundemba » qui a coulé au large de Debunsha, dans la région du Sud-Ouest. Paul Biya avait décret la journée de deuil national un peu plus d’une semaine après. Le jeudi 27 juillet le Joseph Beti Assomo, ministre délégué à la présidence de la République en charge de la Défense(MINDEF) présidait le début de la cérémonie des obsèques de ces militaires.

4- Attaques au poste de Darak à l’Extrême-Nord

Paul Biya avait décrété la journée de deuil national huit jours après la mort de 17 soldats au font contre Boko Haram à l’île de Darak dans le département du Logone-et-Chari, région de l’Extrême-Nord dans la nuit du 9 au 10 juin 2019. En effet, c’est le 17 juin 2019 que le premier magistrat camerounais signait le décret faisant de la journée du vendredi 21 juin de la même année, journée de deuil national.

5- Eboulement de terrain à Bafoussam

43 personnes avaient péri à la suite de l’éboulement de terrain au quartier Gouchié 4, bloc 6, arrondissement de Bafoussam III, département de la Mifi, région de l’Ouest. C’était dans la nuit du 28 au 29 octobre 2019. Les morts avaient été célébrés au cours de la journée de deuil national le 9 novembre 2019.

 

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !