Les dessous du limogeage de Jean-Jacques Zé du poste de Directeur adjoint de Vision4

Des informations à notre rédaction établissent que Jean-Jacques Zé aurait été relevé de ses fonctions pour avoir refusé participer au lynchage de Martin Mbarga Nguele.

Jean Jacques Ze (c) Droits réservés 

Jean-Jacques Zé a été limogé le 7 juillet 2020 de son poste de directeur général adjoint de la chaine de télévision Vision4, et remplacé par Bruno Bidjang. La note a été lue par lui-même au journal de 20 heures.

Ce limogeage in extremis intervient dans un contexte particulièrement tendu au sein de l’entreprise de Jean-Pierre Amougou Belinga. Si jusqu’ici les raisons de la disgrâce du journaliste Jean Jacques Zé restent à éclairer, des sources informelles renseignent que c’est pour avoir refusé de participer « à la mascarade contre Ernest Obama » qu’est né le courroux de son patron.

De même, le présentateur vedette du journal télévisé lors de l’émission de Club d’Élites du 5 juillet, aurait également refusé d’obéir à la configuration que lui a proposé Amougou Belinga qui voudrait que l’émission soit centrée sur son clash avec Martin Mbarga Nguele.

Une désobéissance qui lui a valu une sanction directe. Des informations abondamment partagées sur les réseaux sociaux font état de ce que Jean-Jacques Zé travaillera désormais. dans la boite comme simple journaliste, et est libre de démissionner s’il le souhaite.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !