Cameroun : Manaouda Malachie désavoue Naseri Paul Béa, gouverneur du Centre

Le communiqué du Dr Manaouda Malachie signé ce 16 juin 2020 vient annuler la décision de Naseri Paul Béa, gouverneur de la région du centre.

Naseri Paul Bea (c) Droits réservés

Dans un message porté en date du 3 juin 2020, Naseri Paul Béa instruisait chacun des dix préfets que compte la région du Centre de veiller à l’exécution stricte d’une décision à laquelle il attachait du prix, celle « d’interdire veillées funèbres et autres rites mortuaires » dans leurs unités de commandements.

Malgré la décision du numéro 1 du Centre, les populations ne se sont séparées des rites mortuaires. Ce qui était certainement un signe prémonitoire à la prescription du ministre de la Santé publique arrivée ce 16 juin, treize jours après la décision du gouverneur qui a fait tant jaser.

« Le ministre de la Santé demande de veiller à ce que les corps soient enterrés dans le respect de la dignité humaine et de leurs traditions culturelles et religieuses, n’impliquant pas de contact physique par les services de la mairie et l’hôpital du lieu du décès », a prescrit Manaouda Malachie dans son communiqué.

Dès lors, contrairement à la décision du gouverneur du Centre qui interdisait tout rite mortuaire qu’il s’agisse d’un mort de Covid-19 ou pas, le Minsanté reconnait que loin, d’encourager les rassemblements, l’Africain est inséparable de sa culture, de sa tradition, ses us et coutumes, pour tout dire, le respect des morts dans le cas d’espèce.

Il est à noter que sur les dix gouverneurs que compte le triangle national, seul celui du Centre avait instauré la décision draconienne qui a été revue.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter