Décès de Chemuta Divine Banda : Hommages de Maurice Kamto, Cabral Libii, Grégoire Owona

Le Dr Chemuta Divine Banda,  le président de la Commission nationale des Droits de l'homme  est décédé à l’âge de 76 ans, l'après-midi du lundi 18 mai 2020 de suite de courte maladie.

Dr Chemuta Divine Banda - DR

La classe politique camerounaise rend hommage à cette illustre personnalité de la République. Lebledparle.com vous propose les réactions de Maurice Kamto, Cabral Libii et Grégoire Owona.

Le président national du mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) affirme que le président de la CNDHL était un défenseur des droits humains fondamentaux parmi les plus illustres. « Le Président élu Maurice KAMTO a appris avec grande tristesse le décès du Dr Chemuta Divine Banda. Dans un contexte difficile et paradoxal cet homme a eu la charge extrêmement délicate de conduire les destinées de la Commission Nationale des Droits de l'Homme. La nation camerounaise perd ainsi un de ses défenseurs des droits humains fondamentaux parmi les plus illustres. Le Président élu tient à présenter à la famille du défunt, et à la Commission Nationale des Droits de l'Homme ses condoléances les plus vives, et invite chaque Camerounaise et Camerounais à avoir une pensée pieuse pour le repos de l'âme du défunt », écrit Olivier Bibou Nissack, Porte-parole de Maurice Kamto sur Facebook le 20 mai 2020.

Au lendemain de sa mort, le président national du du parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) estime que le pays vient de perdre un patrimoine. « Je viens d'apprendre avec consternation le décès de M. Chemuta Banda Divine, Président de la Commission Nationale des Droits de l'homme et des libertés (CNDHL). M. Chemuta tout au long de sa vie a fait preuve d'une rare intégrité et d'une fidélité inébranlable aux idéaux de respects des droits humains et des libertés. J'adresse mes condoléances et ma compassion émue à sa famille et à toute la CNDHL. Le Cameroun vient de perdre un patrimoine », écrit Cabral Libii sur les réseaux sociaux le 19 mai 2020.

Le SGA du comité central du RDPC retient du disparu, un militant engagé et un combattant pour le respect des droits humains. « Je m’incline devant la mémoire du Président Chemuta Divine Banda dont j’ai été le collaborateur pendant plusieurs années (vice-président) au Comité des Droits de l’Homme et des Libertés. Il n’était pas seulement un manager à la tête de cette institution mais un militant engagé et un combattant pour le respect des droits humains. Il a assumé sa mission avec responsabilité et sens de l’intérêt général jusqu’au dernier souffle pour la consolidation de la démocratie dans notre pays. May your soul rest in perfect peace Mr President! », écrit Grégoire Owona sur Facebook, le 19 mai 2020.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter