Cameroun : Un militant de l’UPC très en colère demande à Robert Bapooh Lipot de démissionner du parti

Dans une lettre ouverte datée du 10 mai 2020, Me Simon Kack Kack est très remonté contre son camarade l’Union des Populations du Cameroun (UPC), Robert Bapooh Lipot après sa nomination comme PCA de la société de recouvrement de créances du Cameroun (SRC).

Me Serge Simon Kack Kack et Robert Bapooh Lipot - capture photo

La récompense du soutien politique

L’ancien député Robert Bapooh Lipot avait appelé les militants de la faction de l’UPC dont il dirige à voter en faveur du parti au pouvoir, le RDPC lors des dernières élections municipales et législatives, alors que les listes de son parti avaient été rejetées par le Conseil constitutionnel. Bien avant, il a fait partir du groupe de partis politiques qui ont soutenu la candidature de Paul Biya à l’élection présidentielle de de 2018 au Cameroun.

Le Chef de l’Etat a fait porter Robert Bapooh Lipot au poste de président du conseil d’administration de la Société de Recouvrement de Créances du Cameroun (SRC), il y a quelques jours et comme l’a rapporté Lebledparle.com. Simon Serge Kack Kack voit en cet présidentiel une attention de la part du pouvoir de Yaoundé et de de récompense.

«Permets-moi de te prier en toute fraternité de libérer l’UPC maintenant que tes relations contre nature du RDPC t’ont offert un morceau très alléchant du gâteau national. Honnêtement, mon très cher frère, le Parti nationaliste et indépendantiste du Cameroun n’a plus besoin des militants opportunistes et collaborationnistes qui invoquent de manière saugrenue et anachronique une alliance politique dévastatrice, pour assouvir leurs instincts de mendicité politique», écrit le militant de l’UPC.

L’appel à la démission de Bapooh Lipot

Me Kack Kack exprime son désarroi face aux agissements de Robert Bapooh Lipot qui visiblement est un instrument du pouvoir en place au regard de ses prises de position en faveur de Paul Biya. Face à une telle situation, l’avocat inscrit à l’ordre national des Avocats du Cameroun demande au nouveau PCA de la SRC de libérer le parti.

 «Depuis huit ans, tu n’es plus au service de notre Parti. Tu l’utilises plutôt à des fins purement alimentaires. Par conséquent, je te demande en toute fraternité de démissionner de l’UPC et d’intégrer solennellement le RDPC; je suis plus que persuadé que cette double décision arrangera tout le monde, à commencer par toi-même qui en sortira grandi. Ce n’est que de cette façon que tu réussiras à te départir du costume de traître opportuniste», a recommandé le juriste dans sa lettre ouverte.

L'absence de l'UPC à la dernière élection présidentielle et au dernier double scrutin local qui a facilité la percée fulgurante du parti de Cabral Libii dans le bastion du parti. Le PCRN dirigé par Cabral a eu 3 postes de député dans le Nyong-ekelle et la Sanaga maritime et une mairie aussi.

Ci-dessous la lettre ouverte de Maitre Kack Kack

Lettre ouverte à mon cher frère Robert BAPOOH LIPOT.

Bonjour Robert mon cher frère.

Je suis particulièrement fier au moment où je t'écris cette Correspondance car j'ai le sentiment et même la conviction que tu as finalement atteint l'objectif que tu t'es fixé il y a exactement seize ans lorsque feu le Secrétaire Général de l'UPC, le Docteur Augustin Frédéric KODOCK, à l'époque Ministre d'État, Ministre de la Planification, de la Programmation du Développement et de l'Aménagement du Territoire, te fit partir du Lycée Technique de Ndogbong pour faire de toi l'un de ses Conseillers Techniques.

Il n'est guère surabondant de te faire observer que l'objectif que tu t'es assigné en cette fameuse année 2004 a toujours été d'occuper un strapontin stratégique et juteux dans le système de gouvernance aujoulatiste implémenté au Cameroun depuis 1957. Inutile de te rappeler que les stratagèmes d'auto proclamation comme Secrétaire Général de l'Union des Populations du Cameroun que tu as orchestrés depuis le décès de ton bienfaiteur en 2011, ne sont des moyens pour y parvenir.

Permets-moi de te prier en toute fraternité de libérer l'UPC maintenant que tes relations contre nature du RDPC t'ont offert un morceau très alléchant du gâteau national.

Honnêtement, mon très cher frère, le Parti nationaliste et indépendantiste du Cameroun n'a plus besoin des militants opportunistes et collaborationnistes qui invoquent de manière saugrenue et anachronique une alliance politique dévastatrice, pour assouvir leurs instincts de mendicité politique.

En français facile, en ce tournant décisif de l'histoire politique de notre patrie, les upécistes dans leur majorité superlative veulent impérativement contribuer de manière exponentielle à la résurrection de leur Parti et ne veulent plus entendre parler d'une quelconque alliance politique avec le RDPC qui a depuis 1992 multiplié des manœuvres pour l'écarter du jeu politique national.

Robert mon cher frère, je trouve indigne pour un philosophe de ton rang de chercher à réaliser ses ambitions égoïstes et égocentriques en utilisant l'UPC comme son fonds de commerce. Tu as tout le profil, toutes les prédispositions et tout l'outillage intellectuel requis pour servir le RDPC.

S'il te plaît mon cher frère, fais preuve d'honnêteté intellectuelle et de grandeur patriotique en démissionnant de l'UPC et en adhérant officiellement au RDPC. Fais-le en mémoire des pères fondateurs de l'UPC qui ont consenti le sacrifice suprême pour que la nation camerounaise sorte des fonts baptismaux.

Mon cher frère, je ne saurais nier ni disconvenir sauf mauvaise foi de ma part que tu as eu à servir l'UPC par le passé, notamment en 2007 lorsque tu eus à représenter le Parti à la Commission Nationale de Recensement Général des Votes dans le cadre des Législatives de 2007. Lors de ce Scrutin, nous eûmes travaillé en parfaite complémentarité car ta contribution au sein de la Commission sus évoquée, me permit d'assurer avec beaucoup d'efficacité la défense de l'âme immortelle devant la Cour Suprême statuant comme Conseil Constitutionnel.

Mais malheureusement depuis huit ans, tu n'es plus au service de notre Parti. Tu l'utilises plutôt à des fins purement alimentaires. Par conséquent, je te demande en toute fraternité de démissionner de l'UPC et intégrer solennellement le RDPC ; je suis plus que persuadé que cette double décision arrangera tout le monde, à commencer par toi-même qui en sortira grandi. Ce n'est que de cette façon que tu réussiras à te départir du costume de traître opportuniste.

C'est mon conseil fraternel.

Ton frère Simon Serge KACK KACK

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !