Cameroun : Des personnes jetées en prison pour avoir réclamé la présence physique de Paul Biya dans la lutte contre le Covid-19

Les insurgés ont été arrêtés et jetés à dans la prison de New -Bell.

Image d'illustration (c) Droits réservés

En date du lundi 6 avril 2020, un groupe de jeunes qui réclamait la personne physique du Chef de l’État sur le terrain de la lutte contre le coronavirus a été mis aux arrêts par les forces de sécurité et écroué en prison dans la ville de Douala, a appris lebledparle.com de sources locales.   

Organisés en groupe avec des pancartes, la police est intervenue pour disperser les manifestants. « Nous avons interpellé trois personnes, dont le monsieur qui portait la pancarte. Ils ont été entendus et placés sous mandat de dépôt à la prison centrale de Douala » a confié à nos confrères de Gazeti237, une source policière.

Parmi les personnes interpellées, apprend-on, un pompiste d’une station-service alentour qui filmait la scène. « Il me dit qu’on les a collés comme motif, atteinte à la sûreté de l’État », affirme une source proche du pompiste, a notre confrère.

Rappelons que cette revendication survient après celle du leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, Maurice Kamto qui dans une de ses sorties, avait donné un délai de « sept jours au président de la République, pour qu’il s’adresse au peuple camerounais, faute de quoi, il prendra « ses responsabilités ». Arrivé à échéance, Maurice Kamto avait pris sur lui de lancer un « fonds Survie-Cameroun », pour venir en aide aux personnes souffrantes du Covid-19. Une initiative jugée illégale par les pouvoirs publics.  

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !