Cameroun : Serge Espoir Matomba et Cabral Libii rendent hommage à Manu Dibango

Le chanteur et saxophoniste Emmanuel N’Djoké Dibango, plus connu sous le nom de Manu Dibango, est décédé mardi 24 mars, des suites du coronavirus, selon les sources familiales.

Manu Dibango - capture photo

Le départ du grand artiste suscite l’émoi et la consternation dans le monde. La classe politique exprime son émotion. C’est le cas de Cabral Libii du PCRN et de Serge Espoir Matomba du PURS.

Manu Dibango : Une immensité

Le député à l’assemblée nationale pense que « Papa Manu » demeurera une immensité. « Il demeurera un spécimen! A lui tout seul il résumera toujours l'IMMENSITE! Éternel MANU DIBANGO+ », a écrit Cabral Libii sur Twitter.

Manu Dibango s’en va avec une partie de Serge Espoir Matomba

Comme ses fans l’appelaient, « Le Doyen » laisse un grand vide dans le cœur des mélomanes, y compris l’homme politique Matomba. « A titre plus personnel, je mesure ce que sa disparition laissera comme vide. C’est une partie de ma vie qui disparait aujourd’hui avec la sienne. J’en éprouve une profonde tristesse. Mes pensées vont d'abord à sa famille, à ses fans ensuite et à l'ensemble de ses compatriotes d'ici et d'ailleurs puisque le doyen Manu était devenu un citoyen du monde au-dessus des nationalités. Sa disparition nous interpelle sur notre nécessité à davantage à nous mobiliser à respecter les consignes barrières contre le COVID19 et à rester plus que jamais vigilants ! », a écrit le Premier secrétaire du PURS.

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de l’hommage des Serge Espoir Matomba.

MANU DIBANGO FOREVER !

La stature imposante et la voix si particulière de Manu Dibango ont accompagné l'univers artistique mondial pendant plus d'un demi-siècle et incarné le dynamisme et la vitalité de ce domaine avec le Makossa qu'il a su hisser au sommet de la scène musicale planétaire.

Sa disparition ce jour dans un contexte particulièrement insolite de propagation du Coronavirus et de décès en relation avec cette pandémie touche et chagrine certainement tout le monde, ceux qui l’ont soutenu comme ceux qui l’ont combattu, car personne ne peut oublier au-delà de la voix atypique, ce rire singulier, ce crâne nu et ce saxophone qui inspira de nombreuses générations.

Chacun peut imaginer ce que cette disparition représente pour notre pays et pour notre continent. Puisque c'est à ses côtés que beaucoup d'artistes de renom qui font notre joie et notre fierté partout sur la planète se sont engagés pour apprendre et se perfectionner dans leur art et leur métier. Bien au-delà du symbole qu'il n'a cessé de représenter pour nous, sa ténacité, sa force de conviction, son empathie naturelle, et par-dessus tout sa capacité à surmonter les épreuves de la vie ont constamment forcé mon admiration et suscité mon respect.

Manu Dibango a cherché, coûte que coûte, à tracer un sillon pour l'Afrique tout en réussissant l'équation difficile personnelle et collective de s'adapter à un monde permanemment complexe, dangereux et instable. Il n’a pour autant jamais rien cédé sur notre authenticité qu'il a su défendre avec panache et attachement, en même temps que sur sa profonde ouverture au monde.

Le Cameroun en particulier et l'Afrique en général peuvent être reconnaissants pour cette action toute entière vouée à notre pays et à notre continent. Sa mémoire restera dans l’Histoire comme dans le cœur de tous ses fans.

A titre plus personnel, je mesure ce que sa disparition laissera comme vide. C’est une partie de ma vie qui disparait aujourd’hui avec la sienne. J’en éprouve une profonde tristesse. Mes pensées vont d'abord à sa famille, à ses fans ensuite et à l'ensemble de ses compatriotes d'ici et d'ailleurs puisque le doyen Manu était devenu un citoyen du monde au-dessus des nationalités. Sa disparition nous interpelle sur notre nécessité à davantage à nous mobiliser à respecter les consignes barrières contre le COVID19 et à rester plus que jamais vigilants !

Aujourd’hui qu'il rejoint Francis Bebey qui l'initia au Jazz, Qu’ils reposent tous deux en paix.

Regrets éternels !

Serge Espoir Matomba, Premier Secrétaire du PURS.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter