Dieudonné Essomba : « Quand j’ai vu ce que monsieur Fogue faisait à Garoua, je me suis dit que Jean Michel Kankan est ressuscité des morts »

L’économiste camerounais Dieudonné Essomba critique la réaction des militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun face à un sous-officier de la gendarmerie nationale dont ils soupçonnaient de vouloir éliminer leur leader le 13 mars 2020, dans la région Nord.

Dieudonné Essomba (c) Droits réservés

Le débat qui était sur le plateau de l’émission Club d’Élites le dimanche 15 mars 2020 a permis au statisticien Dieudonné Essomba de donner son point de vue. Selon lui, cette scène dont les images inondent la toile ne relève que de la comédie : « Quand j’ai vu ce que monsieur Fogue faisait à Garoua, je me suis dit que vraiment, Jean Michel Kankan est ressuscité des morts. Parce que je n’ai jamais vu des scènes aussi ridicules. Même le cinéma qu’on voit au Nigéria est quand même mieux élaboré. Ce monsieur je l’ai vu en photo avec l’arme, qu’il tenait comme une sorte de grand héros qui aurait combattu je ne sais qui, ou qui aurait sauvé l’humanité d’une espèce de barbarie. C’est incroyable ! Ce groupe a développé une ambiance névrotique qui fait que ce genre d’évènement ne pouvait que se passer. Et je peux vous dire que les évènements comme ça vont se multiplier ».

Il trouve d’ailleurs légitime la présence des services de renseignement dans les manifestations dans les manifestations des hommes politiques comme Maurice Kamto : « C’est normal que pour quelqu’un comme monsieur Kamto qui fait une tournée, qu’on envoie les services de renseignement généraux. Il est normal que le gouvernement qui assure la protection du pays, envoie les gens surveiller et enregistrer ce qu’il dit pour qu’on en face une analyse exhaustive ».

Rappelons que selon les informations officielles, relayées par les pouvoirs publics, le maréchal de logis-chef qui a été « molesté » a été dépêché par sa hiérarchie collecter les informations sur l’arrivée de Maurice Kamto. Il se « déployait en motocyclette de service pour se frayer du chemin dans la foule comme c’est souvent le cas en pareilles circonstances, lorsqu’il a été pris à partie », lit-on dans le communiqué.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !