Cameroun : Les événements de Galim et Bamenda diluent la joie de l'honorable Nourane Mouluh Hassana 

Bien qu’élue député de la nation, Nourane Mouluh Assana dit ne pas être au comble de son bonheur du fait des évènements malheureux qui secouent actuellement le pays.

Hon. Nourane Mouluh Assana d(c) Droits réservés

La député du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale(PCRN) s’est exprimée au microphone de CRTV Web après sa victoire à l’issue des législatives du 9 février 2020.

« J’ai hâte… »

Pour l’épouse Fotsing, elle brûle d’impatience d’exercer à l’Assemblée nationale avec la session de plein droit qui démarre ce 10 mars 2020.

« Je suis survoltée, je suis curieuse, j’ai très hâte de participer à ce devoir d’exercice, de voir comment ça se passe, toucher du doigt la vraie fonction d’un député et prendre grande part des décisions qui vont faire partie de l’avenir de ce futur ou alors les cinq ans à venir. Après on ne sait jamais, on ne sait pas ce qui va se passer demain », a déclaré l’honorable Nourane Mouluh Assana .

Une joie diluée par les évènements malheureux

Cependant, le député PCRN affirme ne pas totalement être au comble de son bonheur à cause des morts d’hommes enregistrés le weekend dernier.

« Secundo, il faut le dire c’est que je ne suis pas au maximum de ma joie. Vous savez avec les évènements que ce soit le cas de Galim par exemple, ou encore l’attendant à Bamenda… », regrette la femme politique.

En effet, le 7 mars 2020 à Galim, département de Bamboutos, région de l’Ouest, 8 personnes ont été tuées par les séparatistes. Le 8 mars, en plein défilé, une explosion commanditée par les sécessionnistes s’est fait entendre causant un mort et plusieurs blessés.

Le PCRN pour sa part compte 5 députés à l’hémicycle de Ngoa-Ekellé en attendant le scrutin partiel du NOSO prévu le 22 mars 2020 sous convocation de Paul Biya.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !