Cameroun : Le tronçon routier Mosquée Essos-Mimboman s’enlise  

2017 - 2020, voilà trois ans que cela dure. Et ce n’est pas fini ! Prévus pour être livrés en septembre 2018, les travaux de construction de cet axe trainent toujours le pas.

Tronçons Essos-Mimboman

Selon le récit du quotidien bilingue national, Cameroon Tribune dans sa publication du mardi 25 février 2020, « jusqu’à ce mois de février, les deux voies avec terre-plein central ne sont pas encore visibles. Les caniveaux ont été aménagés à certains endroits, le terrassement bouclé, mais il y a encore à faire, avant que les populations puissent profiter de cette route incluse dans le plan d’urgence triennal, prescrit par le Président de la République Paul Biya », peut-on lire.

En visite sur les lieux le lundi 24 février 2020, Célestine Ketcha Courtès, ministre de l’Habitat et du Développement urbain, a ordonné l’accélération des travaux, remontant ainsi les bretelles à l’entreprise camerounaise chargée de la réalisation de ce projet routier : « Ce n’est pas normal qu’on parle à cette date de libération d’emprises, est-ce que vous travaillez dans la nuit ? Mettez-vous en situation d’urgence. Ce chantier a déjà pris beaucoup de retard et vous ne pouvez plus seulement travailler le jour », a-t-elle scandé.

L’ancienne maire de la commune de Bangangté dans la région de l’Ouest a par la suite ensuite demandé « à l’entreprise camerounaise d’accélérer les travaux. Insistant sur le fait que l’axe soit ouvert d’ici le 20 mars », a précisé Cameroon Tribune. Elle Célestine Ketcha Courtès n’a pas manqué de révéler qu’elle envisage désormais de retirer le marché à l’entreprise susévoquée, si cette dernière ne se met pas résolument au travail.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !