Cameroun : Boko Haram détruit trois postes militaires et plusieurs maisons à l’Extrême-Nord

Selon le trihebdomadaire L’Œil l du Sahel, les membres de la secte islamiste Boko Haram ont fait irruption au village Hidoua-Tourou, causant de nombreux dégâts matériels.

(c) Droits réservés

Le journal relate que dans la nuit du 17 au 18 janvier 2020, les combattants de la secte islamiste Boko Haram ont rendu une visite d’un autre genre au village Hidoua-Tourou, département du Mayo-Tanagra, région de l’Extrême-Nord.

Bilan de l’attaque

Selon nos confrères, l’assaut des insurgés survenu aux environs de 2h du matin a eu pour conséquences l’incendie de trois postes militaires du 43e Bataillon d’infanterie motorisé (BIM) ainsi qu’une vingtaine de maisons parties en fumées.

Un ennemi de longues dates

Les assaillants de Boko Haram ne sont pas à leur première expérience. Des attaques, ils en ont mené, non sans causer au passage des pertes aussi bien humaines que matérielles.

Des enlèvements contre fortes rançons constituent aussi leur mode d’opération. Certaines populations quant à elles sont parfois obligées de mener une vie de nomade une fois leurs domiciles brûlés.

Pour preuve, a appris Lebledparle.com, cette autre attaque des terroristes a occasionné le déplacement d’environ 1320 personnes vers des localités voisines puisqu’elles sont pour le moment sans abris.

Pour rappel, depuis le début de la lutte contre Boko Haram en 2014, les autorités ne baissent pas les bras.

En découdre avec le phénomène de terrorisme constitue le cheval de bataille du gouvernement. Les forces de maintien de l’ordre et les membres des comités de vigilance luttent jusqu’au sacrifice suprême pour préserver la paix et l’intégrité nationale.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter