Diaspora : Conflit d’intérêts au sein de la Brigade Anti-sardinards

Le 16 juin 2019, Brice Nitcheu, membre très actif de la Brigade Antisardinard, (BAS) dans un communiqué rendu public sur la toile, renseignait sur un certain nombre de faits qui ont cours au sein de leur mouvement de contestation.

Logo de la BAS (c) Droits réservés

Entre les lignes de ce communiqué, Brice Nitcheu indiquait que le pouvoir de Yaoundé utiliserait certains de ses camarades de lutte pour déstabiliser, voire instrumentaliser la BAS.

Installés en Europe et en Amérique du Nord, les membres de ce mouvement anti-régime Biya sont divisés par un projet de « gouvernement de transition ». Sur Internet, tous s’affrontent au moyen de directs et de publications épistolaires.   

Dans son communiqué, Calibri Calibro commandant en chef de la Brigade Antisardinard annonce qu’un « groupuscule de personnes tapies dans l’ombre » l’a approché pour lui proposer de rejoindre « leur futur gouvernement en cours d’installation ».

Une initiative qu’il ne partage pas. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’il dénonce que « toute proposition de ce type si elle ne rentre pas dans le cadre moral, légal et légitime. Tout gouvernement de transition, illégitime et ne venant pas d’un président élu démocratiquement (SE Maurice Kamto) est considéré comme illégal ». Il rassure par la suite qu’il « ne cherche aucun poste au sein d’un gouvernement, mais le bien-être de ses compatriotes ».

Il rappelle enfin que la BAS réclame un dialogue national inclusif pour régler la crise anglophone et la libération de tous les prisonniers politiques.

« La mise à nu de la grande machination orchestrée par une infiltrée, une certaine “Big Mami” qui veut former “un gouvernement de transition”, dont le but est de casser la dynamique de la Diaspora, et d’isoler le President Kamto, vient de publier un article incendiaire contre le Père fondateur de la BAS, Calibri Calibro pour se donner une importance qu’il n’a pas. », écrit Brice Nitcheu le leader du CODE (collectif des organisations démocratiques de la diaspora) sur Facebook le 18 juin 2019.

Big Mami quant à elle, elle déclare que Brice Nitcheu est un escroc et un voleur qui détourne l’argent cotisé par les activistes anti-Biya de l’étranger. Ce dernier n’en lâche pas et martèle le 19 juin 2019 que « toute personne qui parle de “gouvernement de transition” pendant que le Président élu est en prison n’est qu’un sardinard ! ».

Le 21 juin il révèle : « c’est confirmé ! Biya a payé certains opportunistes de la Diaspora pour qu’ils forment un gouvernement de transition bidon ! »