Criminalité en milieu scolaire : La mère de l'élève assassiné au lycée de Deido n’est pas morte

Après le décès du petit Blériot encore appelé Tamanoi suite à un coup de poignard de son camarade le vendredi 29 mars, la rumeur a fait vent sur la toile quelques temps après, annonçant sa maman également morte, des suites d’un accident vasculaire cérébral.

Élevés du Lycée bilingue de Deido - DR

Selon le journaliste Yasser Trésor Tanon, reporter de canal 2 surplace, l’information donnée par les internautes est fausse : « La famille est durement éprouvée, mais, la mère de l’enfant n’est pas morte comme rapporté sur les réseaux sociaux ». A-t-il déclaré, avant d’expliquer que : « Je suis au domicile des parents et cette pauvre dame est assise juste devant moi. Parlant de mère ce garçon en avait deux qui l’aimaient de la même façon. Sa génitrice qui l’a eu comme unique enfant. Le père géniteur décédé lui aussi, Blériot était alors sous la tutelle du petit frère de son père qui l’a adopté. Aucune différence avec sa petite sœur et son petit frère de l’autre mère (la femme de son oncle ndlr) ».

Pour revenir au fait, Blériot élève en classe de 2e C, au lycée bilingue de Deido a été poignardé le vendredi 29 mars 2019 par son camarade de classe alors qu’il voulait séparer une bagarre.

Selon les témoignages de ses camarades aux micros de la CRTV, le jeune Blériot est allé pour sauver son camarade d’une bagarre . Les bourreaux de son camarade avaient un démelé avec la victime. Une fois sur le lieu du crime, l’assassin s’est servi de son arme pour accomplir son acte.

Une scène qui choque plus d’un sur l’étendue du territoire national.

Rappelons que c’est un malheur de plus qui survient dans cet établissement. Au mois de février, c’est un jeune élève qui se faisait agresser sexuellement par ses camarades d’école.