Affaire couches jetables : Le Mincommerce complète la liste des couches jetables commercialisables au Cameroun

Dans un communiqué de presse signé ce vendredi 8 mars 2019, le Ministre du commerce informe les camerounais de la rallonge de la liste des couches jetables infantiles sur le marché camerounais.

Couches jetables - capture photo

En fait, dans un communiqué rendu public le 21 février 2019, le Ministre du Commerce a désigné les 10 premières sociétés et leurs marques correspondantes autorisées à commercialiser leurs couches jetables. Selon ledit communiqué, ces autorisations ont été la conséquence d’une première série d’évaluations de la traçabilité technico-règlementaire des couches jetables infantiles réalisée à la diligence du Laboratoire National d'Analyse et d'Expertise Médicale (LANACOME).

Les produits en questions sont : les couches de marque Sita, Blessing baby diapers, Moby nursy, Molfix diapers, Giggles, Molfix couches bébé et Libero peau douce, Moby bébé, Oridel et Luna baby, Joy link’s, Softcare diapers.

Selon le même communiqué du 21 février 2019 signé de Luc Magloire Mbarga Atangana, d’autres marques étaient susceptibles de suivre ces 10 premières. Tout dépendra de la présentation des dossiers par les sociétés distributrices et les conclusions des examens qui seront effectués sur leurs produits.

C’est dans ce sillage qu’une autre liste de sociétés et leurs marques correspondantes est autorisée pour commercialisation. D’après le communiqué datant du 8 mars, cette nouvelle décision a été prise à l’issue de la tenue, des 6 et 7 mars des deuxièmes et troisièmes réunions du comité ad hoc d’évaluation technico-règlementaire des couches bébés, sous l’autorité de LANACOME.

Il s'agit des marques :

1- Couches BONFIX distribuées par la société SITRACEL ;

2- Couches DYLAN BABY distribuées par la Société Kouam Ponou Jacqueline ;

3- Couches PAMPERS distribuées par la Société MAMO ;

4- Couches TAFFY distribuées par la Société Henry et Frères ;

5- Couches JOY BABY distribuées par la Société Henri et Frères ;

6- Couches TIOF distribuées par la Société Henri et Frères.

« L’examen de cas se poursuit pour les autres sociétés distributrices, au fur et à mesure de la présentation des dossiers. Les résultats en découlant seront communiqués au public au cas par cas et en temps réel », conclue le communiqué du Mincommerce.

Pour rappel, tout est parti d’un rapport de l’Agence française de Sécurité Sanitaire (ANSES) au mois de janvier passé. Lequel rapport ayant conduit aux conclusions selon lesquelles certaines substances telles que les dioxines, les furanes, les polycycliques… contenues dans ces couches dépasseraient les seuils sanitaires requis.

Une semaine plus tard, dans une correspondance administrative adressée à monsieur le Ministre du Commerce, Charles Boto à Ngon, Directeur de l’ANOR sonnait le tocsin en évoquant « les risques liés à ces produits à la qualité non éprouvée »… Après cette alerte, le Mincommerce a interdit à titre provisoire de la commercialisation des couches jetables, comme l'a rapporté Lebledparle.com.