Messanga Nyamding : « Je n’y vois pas un bras de fer » entre Michel Ange Angouing et Linus Toussaint Mendjana

Au lendemain de la publication de la correspondance du Ministre de la Fonction publique Michel Ange Angouing au Directeur de l’ENAM, au sujet des résultats du concours de la session 2017, le Pr Pascal Charlemagne Messanga Nyamding, a réagi chez nos confrères de Cameroon-Info.

Pr Pascal Charlemagne Messanga Nyamding - DR

Dans une lettre (photo ci-dessous) datant du 09 novembre 2017, adressée à monsieur le Directeur  général de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), le Minfopra dénonce une certaine défiance de la part de Linus Toussaint Mendjana.

Contrairement à l’opinion publique qui voit un bras de fer entre l’ENAM et sa tutelle technique le Minfopra, Pascal Charlemagne Messanga Nyamding , enseignant à l’institut des relations internationales du Cameroun (IRIC), n’appréhende pas la chose de la même façon. Il pense plutôt à un problème de procédure.

« Je n’y vois pas un bras de fer. Il s’agit beaucoup plus d’un rappel que d’un conflit. Il est clair qu’il y a un problème de procédure. Je connais les deux personnalités en scène, surtout le Directeur général de l ENAM qui est un ancien camarade de classe. Il n’est pas un va-t’en guerre, il ne fait pas de l’insubordination. Je suis convaincu que ce problème de procédure sera vite réglé parce que le temps presse », déclare-t-il à Cameroon-Info en reconnaissant tout de même qu’il y a eu un retard dans la publication des résultats. « Normalement, les candidats admis devaient être déjà en train de subir le service militaire, suivi de la rentrée solennelle. Il n’y a plus de temps à perdre » affirme Charlemagne Messanga Nyamding.

En guise de rappel, ce n’est pas la première fois qu’un « conflit » ouvert éclate entre les responsables de la fonction publique et de l’ENAM. L’on se souvient qu'en 2005, le ministre Benjamin Amama Amama avait dénoncé une défiance de Benoit Ndong Soumhet, alors DG de l’ENAM.