Josiane Mbakop est la seule arbitre Camerounaise de la Coupe du Monde U17 2016

L’officielle de 37 ans prendra part à sa première grande compétition. Elle est l’une des 4 Africaines retenues.

Josiane Mbakop - DR

Les Lionnes indomptables des moins de 17 ans ne seront pas les seules représentantes du Cameroun à la 5e Coupe du monde de football de la catégorie prévue du 30 septembre au 21 octobre 2016 en Jordanie. Il y aura aussi Josiane Mbakop Fongang, une officielle. La native de Bangangté est l’une des quatre Africaines retenues pour officier lors du tournoi. L’assistante pense que sa sélection confirme ses progrès.

«C’est la preuve que j’évolue bien, que je suis sur le bon chemin, que je progresse. Je ressens une très grande fierté. Cela veut dire que le travail que j’abats depuis de longues années a payé. J’ai mérité ce qui m’arrive. Participer à la Coupe du Monde est quelque chose d’exceptionnel. C’est une participation qui va m’ouvrir les portes d’autres grandes compétitions».

Ce sera en fait sa deuxième Coupe du Monde en l’espace de sept mois. Elle avait déjà officié lors de la Coupe du Monde militaire organisée en France. Cependant, cette compétition n’était pas organisée par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), l’instance qui régit le football dans le monde. Mbakop Fongang nous apprend qu’elle a appris sa compétition vers la mi-août 2016. Elle a reçu la bonne nouvelle de l’arbitre retraité Marcel Ndipendi.

«Je revenais de l’entraînement lorsque mon téléphone a sonné. Au bout de la ligne il y avait Marcel Ndipendji, l’un des patrons de l’arbitrage à la Fédération Camerounaise de Football qui est aussi membre de la commission arbitrale de la Confédération Africaine de Football. Il m’a annoncé que j’étais retenue pour la Coupe du Monde féminine des moins de 17 ans». Sur le coup l’ancienne athlète n’en croit pas ses oreilles. Puis, la joie l’envahit. Elle crie, tombe au sol, danse.

Passé le temps de l’émotion procurée par cette espèce de promotion, la dame de 37 ans se focalise sur la compétition. En Jordanie elle veut donner le meilleur d’elle-même. «Je veux représenter valablement le Cameroun, rentrer avec de très bonnes notes pour me donner les moyens de convaincre la FIFA de me retenir pour d’autres grandes épreuves comme les Coupes du Monde, les Jeux africains, les Coupes d’Afrique des Nations. Ma forme physique omniprésente et ma bonne maîtrise des aspects techniques de l’arbitrage devraient m’être d’un grand apport», confie-t- elle.

La dame au fanion sait pouvoir compter sur sa préparation et les conseils d’aînés comme Thérèse Raïssa Neuguel Damgoua, jusque-là la seule Camerounaise à officier et en tant qu’arbitre lors d’épreuves d’envergure mondiale. «Elle m’a dit comment les choses se passaient en Coupe du Monde», révèle la néophyte.

Newsletter :
Déjà plus de 8000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !