Cameroun : Agression à Dschang - "ils m'ont pris 90 000 FCFA et mon téléphone portable"

Un homme parti de l’arrondissement de Fokoué pour faire le marché de Dschang au Cameroun a été agressé et dépouillé de 90 000 Fcfa lundi soir, dans un bar au lieu-dit Ancienne gare routière à Dschang.
Lundi 5 septembre était jour du grand marché de Dschang. Un homme, la quarantaine révolue, est parti de son village Fotomena dans l’arrondissement de Fokoué pour vendre des vivres et acheter de fournitures scolaires pour ses enfants et du matériel de travail à Dschang.

Police Cameroun
Police Cameroun (c) Cameroun-info

Il a plu presque toute l’après-midi. Et monsieur a décidé de passer la nuit en ville. Il fera ses achats plutôt le matin avant de regagner le village. La nuit tombée il décide de s’offrir une virée dans l’un des coins chauds de la cité universitaire. Plus précisément au lieu-dit Ancienne gare routière, en face de la station service. Il s’agit d’un lieu qui brille par constellation de buvette et son activité nocturne incomparable. Il a choisi son bar et s’y est installé pour ingurgiter de la bière, en déchiffrant les activités humaines dans la rue principale de la ville.

« Je ne sais pas comment s’est arrivé. A un moment il y avait beaucoup de personnes autour de moi. Des clients comme moi et des passants aussi. Mais subitement je me suis seulement retrouvé pris en tenaille par des gens qui m’embrouillaient de paroles d’abord, et comme je voulais me libérer, des coups de poings », a indiqué une source à notre journal, citant l’infortuné qui s’en est tiré avec des blessures au visage et le vêtement en lambeaux.

« Il dit qu’ils lui ont pris 90 000 Fcfa et son téléphone portable », explique notre source qui a assisté mardi matin à la relation des faits par l’infortuné qui a trouvé refuge chez le locataire d’un parent.
Vraisemblablement, le villageois s’est fait filer par des individus qui l’ont vu tirer un billet de son argent pour régler la note de sa bière.

En ce début d’année scolaire, l’insécurité refait surface. Les bandits sont partout et sévissent à la moindre négligence. Ils ont conscience que les gens ont des économies à portée de main pour pouvoir régler les exigences de l’éduction de leurs enfants.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !