Cameroun : La revue de presse du mardi 9 novembre 2021

Chers abonnés, bonjour et bienvenus à cette autre édition de votre revue de la presse. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, l’essentiel de l’actualité en kiosque au Cameroun ce jour.

Les Unes en kiosque ce matin (c) Lebledparle.com

Commençons avec les derniers ajustements du projet de loi des Finances 2022 dont parle Cameroon Tribune dans sa publication ce jour. À trois jours de l’ouverture de la session parlementaire de novembre, lit-on, le Premier ministre Joseph Dion Nguté a convoqué hier, une session spéciale du conseil du cabinet. Les travaux avaient pour objectif de « parcourir les grandes lignes de l’avant-projet de texte en vue de s’assurer de leur conformité à la circulaire présidentielle relative à la préparation du budget de l’État », renseigne le journal à capitaux publics.

Respectivement nommés Directeur de campagne et porte-parole de Samuel Eto’o dans le cadre de la campagne pour l’élection à la présidence de la Fécafoot, le journal Le Jour en sa page 8, donne les raisons du choix de l’ancien capitaine des Lions indomptables.

À deux mois du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations au Cameroun, La Nouvelle Expression parle des chantiers routiers qu’il présente comme étant le « temps des urgences ». Selon le journal, le ministre des Travaux publics a passé en revue « dans une course contre la montre, les projets en cours de réalisation dans le pays. Mais le temps tient le gouvernement à la gorge ».

Un autre dossier concernant la CAN, c’est « les dossiers oubliés ». L’hebdomadaire Terre promise qui les évoque en sa Une ce matin constate que bien que le pays ait mis du sien pour que la compétition se déroule dans de meilleures conditions. « Cependant, pour le plein succès de ce qui devrait être une grande fête sportive, avec la participation du public, se posent encore quelques problèmes tels que le transport de masse, la qualité des communications électroniques, l’incivisme, le désordre urbain… », peut-on lire.

Quittons la CAN, pour parler du cacao rouge camerounais qui est en voie de labélisation. Le quotidien l’Économie en sa page 3 révèle que le Directeur général par intérim de l’Organisation africaine de la Propriété intellectuelle (OAPI), Jean-Baptiste Wago a reçu le 3 novembre, les membres du groupe de suivi de ce processus.

En attendant l’aboutissement de ce processus, voyons avec Repères, le « calvaire des immigrés camerounais en Guinée Équatoriale ». Par voie de communiqué, apprend-on, l’ambassadeur du Cameroun dans ce pays voisin, dénonce les traitements « cruels, inhumains voire inacceptables que subissent ses ressortissants interpellés, puis parqués comme du bétail dans des entrepôts, stades de football, postes de police insalubres de Malabo et Bata », peut-on lire dans les colonnes du journal de Régine Touna.

Le journal d’expression anglaise, The Guardian Post arrivé à notre rédaction ce matin nous informe qu’un engin explosif improvisé a explosé le 8 novembre dernier dans la région du Sud-Ouest tuant un chauffeur de taxi. Buea Ghost Fighters, un groupe séparatiste armé a revendiqué l'explosion. « Un combattant séparatiste déguisé en passager a arrêté un taxi puis a lâché le dispositif explosif dans le véhicule qui a explosé et tué le chauffeur de taxi identifié comme étant Feugang Baude-Laire », peut-on lire.

Chers abonnés, c’est sur cette note triste que prend fin notre revue de presse de ce mardi. Une fois de plus, merci d’avoir été en notre compagnie. À demain…