Cameroun : La revue de presse du jeudi 4 novembre 2021

Très chers abonnés, bonjour ! Heureux de vous retrouver ici ce matin dans le cadre de notre exercice quotidien, la revue de presse. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, l’ensemble des informations parues dans les kiosques ce matin au Cameroun.

Les Unes en kiosque ce matin (c) Lebledparle.com

Ouvrons cette chemise avec le journal à capitaux publics, Cameroon Tribune. Dans son édition en kiosque ce jeudi, notre confrère célèbre la « révolution mobile » dans les transactions financières au Cameroun. En une décennie, écrit-il, le Mobile Money introduit par les opérateurs de téléphonie mobile est en passe de devenir « la place forte financière du pays ». Grâce à une facilité d’accès, « le mode de paiement a conquis de millions d’utilisateurs, entrainant de flux de liquidités impressionnant comme ces près de 11 000 milliards de Fcfa enregistrés en 2020 », peut-on lire.

InfoMatin de Dieudonné Mveng lui s’interesse à la sortie du ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji au sujet du bicéphalisme à la Fédération camerounaise de Football. Selon ce qu’écrit le journal du quartier Efoulan à Yaoundé, le Minat dans un communiqué rendu public hier, a précisé que « l’intérimaire demeure en poste en attendant l’aboutissement du processus électoral en cours », qui va permettre à un nouvel exécutif de prendre la tête de l’instance faitière du football camerounais.

Parlons à présent de ce que Le Messager qualifie d’insoutenable « forfaiture du RDPC dans le Mayo-Danay ». D’après le journal de Jean François Chanon, la liste conduite par Martin Waga qui avait été déclarée vainqueur par la commission électorale vient d’être remplacée par le Comité central du parti sans aucune autre forme d’explication.

Le trihebdomadaire de Jean-Pierre Amougou Belinga, L’Anecdote paru dans les kiosques revient sur le drame de Kumba. L’on apprend ici que Galax Etoga, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé de la Gendarmerie a exprimé la compassion du président de la République à la famille de Rigobert Achille Mvogo, décédé le 14 octobre 2021 en opération à Buea, département du Fako, région du Sud-ouest. Sur instruction du président de la République et au nom du ministre délégué à la présidence de la République, chargé de la Défense, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé de la Gendarmerie nationale a reçu la famille du défunt gendarme. Notamment son père, sa mère, son oncle et sa compagne. Galax Etoga leur a transmis les condoléances du président de la République, Paul Biya. Le patron de la gendarmerie leur a également fait savoir qu’ils ont perdu un fils, un époux mais ce corps a également perdu un vaillant soldat. Un geste grandement apprécié par la famille, indique notre confrère.

En vue d’œuvrer pour un retour à la paix dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, des acteurs de la société civile se sont réunis au tour de la « Coalition For Dialogue and Négociations » à Toronto au Canada pour échanger sur la question. La Nouvelle Expression qui en parle révèle que des résolutions y ont été prises. «  Sauf que l’on se demande si cette initiatives va porter ses fruits quand on sait que les efforts fourni par le Cardinal Christian Tumi pour la tenue de la Conférence générale des Anglophones s’était toujours heurtés à l’indifférence de Yaoundé », formule le journal.

Le parti de Cabral Libii accuse celui de Maurice Kamto « d’instrumentalisation ». L’information fait la Une du quotidien l’Info à Chaud. Selon le journal, en rupture avec les informations publiées par des cybers-harceleurs, communicants de leurs concurrents politiques », Anne-Feconde Noah, porte-parole de Cabral Libii a effectué une sortie le 3 novembre 2021 à travers laquelle elle rassure de ce que Jean-Louis Batoum, Frantz Messey, et Bapès se présenteront devant la justice et ne sont jamais en cavale.  

C’est ici que prend fin notre aventure matinale chers abonnés. Merci d’avoir été des nôtres. À demain.