Jacques Bidjo Obianga : «Nous croyons à notre parti, à son Président National (...) Le RDPC est un bien commun »

Depuis son élection à la tête de la section OJRDPC de l’Océan Sud Maritime, Campo connait des fortes mobilisations physiques et financières lors des activités du parti par la base. Cet engagement de nombreux jeunes dans la politique est l’œuvre d’un homme et de son équipe. Il s’agit de monsieur Jacques BIDJO OBIANGA. C’est dans cette dynamique que nous avons déposé nos caméras et micros dans cette localité pour une causerie avec le nouvel exécutif de la section OJRDPC.

Image d'illustration (c) Droits resérvés


1) Comment vous sentez-vous à l’issue de votre victoire haut les mains au poste du président de la section OJRDPC ?

De manière singulière, notre élection à la tête de la OJRDPC Océan Sud Maritime autorise au président de Section que je suis, un sentiment de joie et de grande satisfaction au regard de tous les sacrifices déployés, des énergies plurielles mobilisées et l’attention majoritaire de l’ensemble de l’électorat jeune acquis à la cause du programme politique élaboré à leur attention. Davantage, le sentiment qui m’anime raisonne comme une interpellation pressante, incompressible et urgente de toute la jeunesse militante de Campo déterminée à offrir à notre paysage politique, un nouveau leadership. Cette ambition aussi légitime qu’elle a pu se présenter, a été actée par une adhésion massive des nouveaux militants jeunes au RDPC, mais bien plus il a été observé une implication inédite, conquérante et courageuse à toutes les étapes de l’opération de notre jeunesse. Bravant tous les reliefs, sacrifiant l’essentiel de leurs journées à battre campagne, vaincre les peurs des uns, convaincre les sceptiques, et exalter les issues bienheureuses de la politique du renouveau, les militantes et militants jeune de notre circonscription politique ont, réaffirmé leur charme aux acquis politiques bâtis avec tact, sagesse, méthode et doigté par notre Président National, Président de la République, Chef de l’État S.E PAUL BIYA.
C’est donc un Président de Section honoré, ému mais fortement interpellé qui s’adresse à vous ce jour.

2) 100 jours après à la tête de la section OJRDPC de l’océan Sud MARITIME, Monsieur le Président peut-on observer ce vent nouveau, cet élan de dynamisme qui se lit dans vos actions quotidiennes ?

– Dans notre profession de foi à la faveur de laquelle le bureau de la section a été élu, mon équipe et moi-même avions fait le serment de faire de la politique un métier. Ce nouveau paradigme impulsé auprès de la jeunesse de campo, devait être traduit par deux grandes attitudes : la grande écoute et la traduction par les actes de certaines attentes de la jeunesse.

À ce propos cinq, (05) grands axes ont été élaborés au regard des mutations socioéconomiques que connait notre arrondissement d’une part et des différentes obligations statutaires qui s’imposent à la bonne marche de notre parti d’autre part. sans euphorie, le premier défi qui s’est pointé à notre mandat était donc, la préparation des festivités du 06 novembre 2021.

À cette occasion, l’ensemble des acteurs politiques, les militantes et militants, les forces vives, même les observateurs neutres résidants à Campo ont pu apprécier les fruits du nouveau leadership jeune au travers une fois encore, de la forte mobilisation physique et financière des activités du parti par la base. Ce fût historique et inédit. Humblement, nous pouvons dire qu’un vent nouveau souffle à campo.

À côté de cette belle fête du parti, des actions ponctuelles ont été menées au profit des sous-sections et des comités de base. Le 07 novembre 2021, une réunion élargie s’est tenue à MINTOM (siège de la sous-section campo centre 1), pour instruire les bases d’une bonne élaboration de la cartographie des projets agropastoraux et socio-économiques et lancer la vulgarisation des textes de bases du parti auprès des jeunes.

Nous avions convenu le démarrage dans les sept (07) sous-sections des champs pour la culture du piment, de la banane plantain, des étangs de pisciculture, l’élevage des porcs et des poulets. À ce jour, des études de faisabilité ont été bouclées, les financements sont en cours de mobilisation auprès des jeunes et de l’élite locale.

Ces activités, il faut le souligner, seront menées conformément l’article 99 (2) du règlement intérieur relatif aux organes spécialisés du RDPC qui prévoit que : « (..) l’organisation des jeunes du parti peut : créer des activités génératrices de revenus ; ». C’est donc en toute légalité que nous comptons agir pour financer les activités du parti à la base sans plus attendre que le comité central vole à notre secours comme par le passé.

Pour sortir de cette question, mon équipe et moi-même avions été aux cotés de nos jeunes frées et sœurs les 17 et 18 décembres 2021 pour les fêtes de la nativité et de nouvel an. De façon inédite, notre action avait pour ambition d’offrir des présents et du sourire à prêt de 300 jeunes garçons et filles de notre arrondissement.

Ce fût des moments de grande convivialité qui redonnent un crédit probant aux propos d’une figure politique contemporaine : « Le peuple s’intéresse à la politique quand la politique s’intéresse à elle ». C’est le sens de notre engagement aussi.

3) On a également envie de savoir si vous vous sentez bien à cette place, si oui quelles sont vos armes pour le déploiement optimal afin d’ancrer vos actions dans la pérennité ?

– Mon engagement politique dans le RDPC est assis sur une conviction personnelle ferme, opiniâtre et adossé sur des valeurs universelles de démocratie, d’unité et de progrès par lesquelles le Président National S.E Paul Biya a su bâtir en chacun des militantes et militants une âme conquérante.

J’émettrai donc des réserves aux de Georges WOLINSKY pour qui : « la politique est le dernier refuge des aventuriers », en vous disant de manière affirmative que : OUI, je me sens bien à cette place.

Pour mieux le signifier, il sera intelligent pour nous de mobiliser toutes les armes politiques conventionnelles susceptibles de faciliter notre mandat. La première étant, le ressemblent de toute la jeunesse de campo sans exclusion, ni discrimination autour du RDPC notre grand parti.

C’est conscient de ce que, la politique est un instrument de conditionnement collectif que nous comptons faire du capital humain disponible et engagé notre principal atout. Bien au-delà, notre déploiement empruntera également les sentiers des consensus entre camarades à l’intérieur du parti et d’autres acteurs politiques locaux. Car un homme politique doit faire du consensus.

Et une fois ces préalables seront définitivement consolidés par nos volontés communes les autres actions politiques, sociales, économiques et culturelles que nous conduirons resteront pérennes du fait de leur utilité pour les cibles, mais également parce qu’elles auraient été portées par tous les fils et filles de campo.

4)L’action semble être le paradigme sous le lequel se refuge le charme de votre équipe, à quand les premières actions sur le terrain ?

Charles Maurras à son temps disait très pertinemment que : « une politique se juge par ses résultats ». Notre mandat est donc celui de l’action et non des distractions. Je l’ai souligné à l’entame, notre bureau dispose d’une feuille de route qui présente une cartographie de projets que nous réaliserons. Les étapes ont déjà été déclinées, le démarrage est prévu au mois de février 2022.

Il y’a également des actions statutaires inhérentes à tout parti politique : à savoir la préparation des échéances électorales futures, l’animation des instances du parti à la base. Pour le premier aspect, la section OJRDPC océan Sud Maritime attendra les hautes orientations du parti.

Mais de manière locale, nous envisageons encourager les jeunes à s’inscrire massivement dans les listes électorales. En liaison avec les équipes de ELECAM, des campagnes d’inscriptions débuterons sans délai pour offrir à notre circonscription, un poids électoral important.

Au sujet de l’animation des instances du parti à la base et conformément aux textes de bases du RDPC, nous avions déjà suggéré aux responsables des sous-sections et comités de base de préparer leurs différentes conférences. À ce jour, je peux vous me satisfaire de la mobilisation et dans les prochains jours des belles messes politiques seront organisée à campo.

Pour le cas de la section, sa conférence prévue semestriellement, se tiendra dans les délais règlementaires. Nous accorderons une place de choix à ces assises, qui comme vous le savez, sont des carrefours de vie des mouvements militants.

5) Si j’ai bonne mémoire, Durant votre campagne, l’arrondissement, j’allais dire les populations de l’arrondissement de Campo se sont abreuvées à l’idéologie et la vision qui s’emploient aux exigences de votre savoir-faire, c’est quoi l’ambition au détail prêt ?

Il ne s’agit pas d’une idéologie propre à Campo ou à sa section OJRDPC. L’idéologie et la vision du RDPC sont définie par S.E PAUL BIYA et mise en œuvre par le comité central et les Sections. Ce que nous avions développé durant la campagne est une orientation locale et temporelle que nous voulions donner à notre mandat à savoir impulser : « un nouveau leadership politique jeune ». Dans les détails, il est question de revaloriser l’image politique du jeune à campo et faire de lui un véritable acteur de la vie politique locale. À travers le nouveau leadership impulsé avec grand succès, les filles et fils de campo ont investi avec audace et conviction toutes les fonctions qui étaient disponibles. Cela traduit une sorte de prise de conscience et un engagement infatigable d’œuvrer à l’édification d’un Cameroun uni et prospère avec le RDPC. Il faut y voir également, une ambition réitérée de faire de campo un bastion imprenable et un socle granitique du RDPC et de son Champion.
Dans notre déploiement, il ne sera pas question de céder une seule attention aux animateurs idéologiques, porteurs de quelques messages discordants et voulant tenir l’œuvre titanesque de notre parti. La jeunesse de campo est prête et elle ne cèdera pas.

6) Serait-il mal venu si on revenait sur le plan d’action que l’équipe que vous dirigez s’entend défendre ?

Le Bureau de la section OJRDPC Océan Sud Maritime a un plan d’action quinquennal. Il se structure autour de 5 grands piliers : la contribution des jeunes aux mutations socio-économiques locales, l’implication aux initiatives du développement local et à la préservation de la paix, soutien de l’auto emploi, l’accompagnement des jeunes à l’appropriation des politiques publiques jeunes, l’édification d’un cadre moderne et futuriste pour notre section RDPC.

Des activités ponctuelles seront annuellement organisées et des communications appropriées seront faites à une échelle plus importante. Notamment dans l’agriculture, l’élevage, la pêche, la pisciculture, le commerce, la couture, la culture, l’éducation et le sport.

Je puis vous dire que les jeunes de campo sont conscients qu’en politique, le réel est étroit, la possibilité est immense. Notre engagement au RDPC est plus que jamais le socle de notre développement. Nous croyons à notre parti, à son Président National. Nous travaillerons avec hargne pour espérer moissonner avec gloire dans toutes les batailles qui interpellerons notre parti. Le RDPC est un bien commun. Bonne et heureuse année 2022 à tous.