Côte d’ivoire : Laurent Gbagbo combattu dans son parti politique

Suite à sa décision de reprendre le contrôle total du Front populaire ivoirien (Fpi), l’ancien président de la République s’est heurté à la branche dite « légale » de son organisation politique. Celle-ci n’entend pas passer la main sans rechigner.

Laurent Gbagbo (c) Droits réservés

Depuis qu'il est retourné en Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo manifeste peu à peu son désir de remonter sur la scène politique. D'après la Radio France internationale (Rfi), l'ancien président ivoirien a décidé de reprendre totalement les rênes du Front populaire ivoirien (Fpi) jusque-là divisé en deux.

 Pour ce faire, il a convoqué une rencontre avec les instances du Fpi pour lundi prochain. Une décision qui n'est pas du goût de la deuxième branche du parti, celle dite "légale".

.Si pour la branche "Gor" (la partie qui lui est dévouée), il est en plein droit de réclamer la tête du Fpi, celle dite "légale" (Fpi-légal ou Fpi-Afi) dirigée par Pascal Affi N'guessan, (le président en exercice) n'entend pas passer la main.

 « Laurent Gabgo n'est pas habilité à convoquer les cadres du parti » ont tranché les cadres du Fpi-legal.

 Dans un communiqué signé d'Issiaka Sangaré, secrétaire général et porte-parole du parti, le Fpi- Afi s'est même dit « indigné » du comportement de Laurent Gbagbo qui se considère encore comme leur leader.

 Issiaka Sangaré selon Rfi, rapporte que le président Pascal Affi N'guessan, a demandé de nombreuses audiences auprès du clan Gbagbo mais en vain.

 « Prendre une telle décision, c'est du mépris, de la provocation. On aurait pu échanger sur les questions profondes liées à la vie du parti, parler de son avenir et se donner les meilleures chances. Pourquoi éviter le dialogue et aller dans cette voie ? C'est à notre sens improductif », déplore Issiaka Sangaré.

 En guise de contre-attaque, le Fpi-legal a annoncé également la tenue de sa propre réunion de cadres les 11, 12 et 14 août. Une concertation à laquelle les proches de Laurent Gbabgo sont priés de ne pas se présenter.

 Malgré les obstacles qui se présentent au clan Gbagbo, un haut cadre du Fpi dit "Gor" a assuré que la réunion du lundi 9 août aura bel et bien lieu. A en croire Rfi, il a même ajouté que le parti ne souhaite « plus commenter les propos des proches de Pascal Affi N'Guessan ».

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !