Après l’’incident de Bafoussam, Nourane Fotsing donne « la version authentique des faits», Cabral Libii annonce une batterie de mesures

Dans un direct Facebook commis ce 26 juillet 2021, les députés Cabral Libii et Nourane Fotsing sont revenus sur l’altercation que cette dernière a eue avec les éléments de la police à Bafoussam le 20 juillet 2021.

Nourane Foster aux prises avec la police-capture vidéo

Le 20 juillet 2021, jour de la Fête de la Tabaski, l’Hon. Nourane Fotsing du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale(Pcrn) a été sur les feux du projecteur après une altercation verbale avec les policiers à Bafoussam, région de l’Ouest.

Revenant sur cet évènement, le président national du Pcrn, Cabral Libii, recadre ceux de ses compatriotes qui regarderaient avec dédain sa camarade de parti. Pour lui, ce n’est pas le fait du hasard qu’elle a remporté les élections du 9 février 2020 dans la circonscrirons du Wouri Est, l’une les plus convoitées dans la région du Littoral.

La femme politique rappelle que cette circonscription compte à elle-seule, pus de 2 millions d’habitants sur les plus de 4 millions que compte la capitale économique ; un grand challenge qu’elle a remporté.

Dans ses propos, Nourane Foster révèle qu’au moment où elle est interpellée par la police, la prière est déjà terminée. Elle insiste sur le fait qu’elle a été très « courtoise » envers les forces de sécurité. Cependant, elle s’est sentie blessée par les propos de ses vis-à-vis, qui, selon elle, ont menacé de tirer non sans arracher son téléphone portable et balancer dans la foule.

Excédée par la situation et surtout en présence de sa famille, ses enfants, l’Hon. Nourane Fotsing a voulu faire entendre raison aux policiers, leur rappelant qu’elle était élue de la Nation, par conséquent, jouissait quand même d’un certain privilège. L’obstination des éléments de la police à ne pas l’entendre de cette oreille a donné lieu à la scène que la députée du Wouri Est ne peut que déplorer d'où des excuses à l'endroit des Camerounais qui l'estiment et la prennent pour modèle. 

Dans la vidéo publiée sur la toile, Lebledparle.com apprend que la députée a saisi le gouverneur qui a envoyé sur les lieux, le sous-préfet à qui les policiers ont refusé d’obtempérer et n’ont ouvert la barrière qu’avec l’intervention du commissaire de police.

Quant à Cabral Libii, son devoir est de protéger ses députés, a-t-il déclaré. Le candidat classé 3ème à la présidentielle du 7 octobre 2018 a dévoilé les mesures prises par sa formation politiques à la suite de cet incident.

« Nous allons plutôt écrire au président de la République, parce que le Dgsn est bien un délégué à la Sureté nationale, en fait il dépend du président de la République… Nous allons faire un rapport d’incident à l’Assemblée nationale et l’hon. Nourane Fotsing va saisir Onu-Femmes… »

Ci-dessous l’intégralité de la vidéo en question.

 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !