Le CNJC, faction André Marie Dibamou condamne les propos "tribalistes" de Claude Abé

Dibamou André Marie, président de l’Assemblée générale et membre titulaire du bureau politique a publié un communiqué le mardi 21 juillet 2021 dans lequel il condamne les propos de l’universitaire Claude Abé tenus dans une chaine de télévision locale.

Claude Abé - Capture vidéo

Au cours du programme de débat dominical, le "Grand débat" diffusé sur CAM 10 TV, et présenté par Serge Bondjé le 18 juillet 2021, le sociologue Claude Abé parlant de la Brigade Anti-sardinard a laissé entendre que le leadership de ce groupe de camerounais de la diaspora hostile au régime de Yaoundé est marqué communautaire à une ethnie. Ces propos ont suscité beaucoup de polémiques sur la toile, comme l’a rapporté Lebledparle.com dans un article.

Le Conseil national de la jeunesse accuse l’enseignant Claude Abe de tribalisme et l’invite à retirer ses propos jugés tribalistes à l’endroit des membres de la Brigade Anti Sardinards. Il s’agit d’un groupe d’activistes hostile au régime de Paul Biya. « Le Conseil national de la jeunesse condamne avec la dernière énergie les propos tenus par le Pr Claude Abe sur les antennes de la chaîne de télévision CAM 10, sur les origines ethniques des membres de la Brigade Anti Sardinards (BAS) : « allez investiguez sur l’origine communautaire des leaders de la BAS », peut-on lire dans un communiqué publié ce mercredi 21 juillet 2021.

De l’avis de Dibamou André Marie, qui signe le communiqué, tenter d’interpréter un fait politique avec l’appartenance ethnique de ses leaders est du tribalisme d’une violence inouïe. Au Cameroun, c’est une première fois que cette instance monte au créneau pour dénoncer les agissements de certains leaders.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter