Chassé de l’Hôtel Intercontinental où séjourne Paul Biya, Patrice Nganang porte plainte et réclame son argent

Patrice Nganang porte plainte pour escroquerie et discrimination raciale à l’Hôtel Intercontinental de Genève en Suisse. L’auteur de « Temps de chien » a lui-même, publié le document de sa plainte sur les réseaux sociaux.

Hôtel Intercontinental (c) Droits réservés

L’écrivain accuse l’hôtel de ne l’avoir pas remboursé l’argent de la chambre qu’il avait payé pourtant en ligne alors que l’hôtel indiquait que son argent pouvait lui être rendu. Il accuse également l’hôtel de discrimination ethnique et raciale parce que l’hôtel l’a empêché de dormir dans la chambre pour laquelle il avait payé.

La Police Genevoise n’est pas en reste. L’universitaire a par ailleurs, porté plainte à cette dernière pour avoir selon lui, « intentionnellement prêté assistance à l’hôtel dans son acte de discrimination ».

Patrice Nganang a été l’un des principaux instigateurs des manifestations anti-Biya qui ont eu lieu devant l’Hôtel Intercontinental à Genève en Suisse, le 17 juillet 2021. Plusieurs jours avant la tenue de ces marches, l’écrivain s’est attelé à la distribution des T-shirts relatifs à cet évènement. Lesdits vêtements étaient frappés d’un message de soutien à l’opposant Maurice Kamto. Toutefois, le Mrc a tôt fait de se désolidariser de cette manifestation de la diaspora non sans renier Patrice Nganang.

Il convient de noter que Monsieur Nganang a répondu aux abonnés absents lors des manifestations du 17 juillet 2021. Il ne se rendra à l’Hôtel Intercontinental que lundi dernier pour essayer d’y acquérir une chambre. Une demande à laquelle la structure hôtelière a refusé d’accéder, déchainant le courroux du romancier qui a décidé de se tourner vers la justice.   

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !