Le gouvernement réagit aux manifestations anti-Biya annoncées par la diaspora camerounaise à l’étranger 

Au moment où une manifestation contre le couple présidentiel camerounais est en vue ce samedi 17 juillet 2021 à Genève en Suisse, René Emmanuel Sadi rappelle aux acteurs desdits actes, la symbolique du Chef de l’Etat.

René Emmanuel Sadi (c) Droits réservés

Il est devenu coutume pour un groupuscule d’activistes basé dans certains pays étrangers, de perturber le repos du couple Paul et Chantal Biya. Le 25 juin 2019, les membres de la Brigades antisardinards(B.A.S) avaient manifesté devant l’hôtel intercontinental de Genève en Suisse où étaient logés Paul et Chantal Biya lors de leur séjour. Le couple présidentiel avait dès lors, regagné le Cameroun, plus tôt que prévu.

Alors que le chef de l’Etat et son épouse ont encore quitté Yaoundé le 11 juillet 2021, deux ans après le dernier voyage en Suisse, de nouveaux agissements se dessinent.

Réunies au autour du groupe baptisé « Diaspora résistante camerounaise », dix organisations de la diaspora ont annoncé une conférence de presse qui sera suivie d’une manifestation à Genève en Suisse ce samedi 17 juillet 2021.

Au parfum de cette actualité, le gouvernement camerounais, par la voix de René Emmanuel Sadi, a tenu à rappeler que « le chef de l’Etat n’est ni le chef d’une région, ni le chef d’un groupe, ni le chef d’une communauté, mais bien le Chef de l’Etat du Cameroun et des Camerounais tout entier. A ce titre, où qu’il se trouve, il mérite la considération de tous ses compatriotes », écrit-il.

Pour le ministre de la Communication « attenter à la personne du Chef de l’Etat, c’est porter atteinte au Cameroun et aux Camerounais dans leur ensemble », a-t-il relevé.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !