Me Alice Nkom : « J'exige que Shakiro et Cie recouvrent la liberté »

L’avocate au Barreau du Cameroun ne se lasse pas de défendre Shakiro et Cie condamnés le 11 mai dernier.

Me Alice Nkom (c) Droits réservés

Au terme d'une audience qui s'est tenue tribunal de Première instance de Douala le mardi 11 mai 2021, Loïc Njeuken (alias « Shakiro ») et Roland Mouthe (alias « Patricia ») ont été condamnés à une peine maximale de prison de cinq ans pour « tentative d’homosexualité » et « outrage public aux mœurs et défaut de carte d’identité ». Selon leur avocat, ils « ont aussi écopé d’une amende de 200.000 FCFA (300 euros) et des frais de procédure de 22.300 FCFA (33 euros) et risquent un an supplémentaire de prison

Depuis, Me Alice Nkom, défenseure des Droits de l’Homme et de libertés, a bien enfilé sa robe noire afin de plaider pour les deux hommes incriminés.

 « Nous avons relevé un appel cet appel doit être examiné aujourd'hui notamment sur la demande de mise en liberté provisoire. C'est plus qu'un souhait, j'exige que Shakiro et Cie recouvrent la liberté ; la loi me permet de l'exiger car le peuple camerounais a organisé sa vie autour de 3 pouvoirs : Judiciaire, Exécutif et Législatif », s’est-elle encore exprimée à ce sujet au microphone de ABK radio ce 13 juillet 2021.

En attendant l’issue du combat l’avocate, rappelons que le code pénal en l’alinéa 1 de ‘article 347 est catégorique : « est puni d’un emprisonnement de six mois à cinq ans, et d’une amende de 20 000 à 200 000 FCFA, toute personne qui a des rapports sexuels avec une personne de son sexe », peut-on y lire.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !