Wilfried Ekanga : « On déshabille une femme qui a volé un téléphone et on laisse en costume ceux qui ont volé 180 milliards ? »

Avec l’humour qui lui est propre, le militant du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) a fustigé le dénudement d’une femme qui s’est rendue coupable de vol il y a quelques jours à Yaoundé.

Wilfried Ekanga (c) Droits réservés

Wilfried Ekanga s’étonne de la fureur dont peut faire preuve les populations vis-à-vis des « petits voleurs » alors que certains membres du gouvernement qui pillent les richesses de l’Etat la coulent douce sans être inquiété outre mesure.

« On déshabille une femme qui a volé un téléphone et on laisse en costume ceux qui ont volé 180 milliards ? La République des brigands », dénonce-t-il dans une publication effectuée le 9 juillet 2021 sur Facebook.

Retour sur les faits

En effet, Esther a été déshabillée et obligée d'exposer sa nudité devant un caméra de smartphone à Nkomkana à Yaoundé. La raison, elle est accusée de vol de téléphone et de complicité de vol de mèche. La vidéo abjecte a ensuite fait le tour des réseaux voire médias sociaux, indignant les Camerounais de tous bords.

La concernée a ensuite déposé une plainte pour atteinte à son intimité, mercredi 7 juillet 2021 contre dame Christelle, propriétaire du magasin où l'acte a été commis, a été arrêtée, et déférée au parquet. Des informations à lebledparle.com font état de ce qu’elle a été libérée aux environs de minuit vendredi 9 juillet 2021. Sa plainte contre ceux qui ont exposé sa nudité, sur les réseaux sociaux, a prospéré. Les auteurs de clichés publiés dans les réseaux sociaux, Souleymanou et Mohamadou, ont été placés sous mandat de dépôt à la prison centrale de Yaoundé dans la même soirée.  

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !