Affaire Survie Cameroon : Maximilienne Ngo Mbe se prononce sur la brouille entre Maurice Kamto et Penda Ekoka

Dans sa récente sortie, Maximilienne Ngo Mbe accuse des leaders de l’Opposition et autres membres de la société civile de mettre en discorde le Pr Maurice Kamto et son allié Christian Penda Ekoka, pour les éloigner de leur cause sociale.

Maximilienne Ngo Mbe (c) Droits réservés

Depuis plusieurs mois déjà, le courant ne passe pas entre le président national du MRC et le coordonnateur du mouvement Agir-Act. A l’origine du désaccord, une affaire de la gestion de Survie Cameroon Survival Initiative (SCSI).

En effet, le gestionnaire principal des fonds, Christian Penda Ekoka, n’entend pas d’une bonne oreille l’argument de « bug informatique » avancé par un consortium d’auditeurs pour justifier le déficit de plus de 215,6 millions de FCFA dans l’opération de collecte des fonds pour la lutte contre la Covid-19.

Ce climat tendu entre les deux hommes politiques, la directrice exécutive du REDHAC le déplore et pointe un doigt accusateur sur des forces exogènes.

«Un tandem qui commençait à donner espoir aux populations camerounaises, aux militants et militantes des droits de l'Homme et de la démocratie que les opportunistes, les égoïstes et les fanatiques ont décidé de broyer en jouant le jeu des indics, des conservateurs, des griots intégraux (grands professeurs en professorat, grands docteurs en Doctorats, grands membres de la société civile, grands guides et présidents des partis politiques de l'opposition sans substance et vides comme les tonneaux devant Allah, Jésus et Ilolombi, grands panafricanistes de pacotilles qui mélangent tout et rien devant Dieu et les ancêtres) tous avec  un seul dénominateur commun;  écumer les réseaux sociaux et les plateaux d'une certaine presse privée et publique à gage dans des fantasmes d'errance sans consistance et d'une duplicité bien orchestrée», écrit Maximilienne Ngo Mbe sur Facebook le 11 mai 2021.

La militante des droits de l’Homme invite son auditoire à rester soudé et de ne pas se laisser entrainer par sirène de la désunion sonnée pour diviser Maurice Kamto et Penda Ekoka qui luttent tous deux pour une cause commune.

« J’accuse ! Je vous accuse ! Nous sommes très vigilants et nous ne laisserons pas faire. Le Cameroun veut la paix et la réconciliation nationale. Cela se fera contre vents et marées. Pas de distraction ni de diversion», a-t-elle signifié.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !