Fridolin Nke : « Paul Biya soutient le coup d'Etat au Tchad »

D’après celui qui se présente comme un expert en discernement, le mutisme de Paul Biya au sujet de la situation socio-politique qui prévaut au Tchad depuis le décès d’Idriss Déby Itno laisse entrevoir qu’il adoube la transition militaire anticonstitutionnelle.

Paul Biya (c) Droits réservés

Les analystes et intellectuels camerounais ne restent pas de marbre au sujet de l'actualité du Tchad voisin. Se prononçant sur l'imbroglio concernant la succesion d'Idriss Déby Itno, le philosophe Fridolin Nke s’en est pris à Paul Biya dont il fustige le silence. « Paul Biya soutient l'illégalité (le coup d'état) au Tchad. Il ne fait pas montre de la classe et de la sagesse qu'on lui prête. J’espère qu'il n'a pas un plan dans la tête. Je le dénonce », martèle-t-il dans une publication Facebook effectuée dans la matinée du 22 avril 2021.

En effet, le Tchad connaît une situation sociopolitique tendue depuis la mort du président Idriss Déby Itno des suites de blessures par balles sur le champ de bataille contre les rebelles. Alors que la constitution tchadienne stipule qu’en cas de vacance du pouvoir, le président de l’Assemblée nationale dirige de manière intérimaire le pays et organise des élections démocratiques, un conseil de transition militaire a été créé avec à sa tête Mahamat Idriss Déby, le fils du défunt Chef d’Etat. Cette décision qui a multiplié les soupçons de coup d’Etat est contestée par l’opposition, la société civile et surtout la Front pour l’Alternance et la Concorde du Tchad (Fact).

Pour les obsèques du Maréchal qui auront lieu dès vendredi le 23 avril, Paul Biya devrait se fait représenter par Joseph Beti Assomo, le ministre de la Défense. Ce dernier a été reçu en audience par le président du Conseil militaire de transition à son arrivée à Ndjamena ce jour. 

 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !