Edith Kah Walla : « Nous ne croyons pas à une réforme sous le régime Biya »

La présidente du CPP ( Cameroon People's Party) a été l’un des invités d’ABK Matin sur ABK Radio du mardi 06 avril 2021. Joint au téléphone par Achille Assako, elle s’est exprimée sur la rencontre de l’opposition du 1er avril 2021, du décès de Christian Tumi et de la gestion de la crise de Covid-19 au Cameroun.

Edith Kah Walla - DR

Réunion des opposants sur le code électoral

La rencontre de certains partis de l’opposition au sujet de la révision du code électoral est quelque chose de positif selon Kah Walla. « Concernant la réunion des parties de l'opposition qui s'est tenue à Yaoundé, le CPP n'a pas été contacté pour cette rencontre des Partis politiques, mais la présidente de l'UDC nous a expliqué comment c'est arrivé et nous avons compris. C'est quelque chose de positif, chaque fois que les partis politiques de l'opposition se mettent ensemble, on salue l'initiative », déclare la femme politique.

Toutefois elle reste sceptique à propos d’une éventuelle réforme avec le régime gouvernant actuel. « Le CPP est très clair. Nous ne croyons pas à une réforme sous le régime Biya. C'est une position que nous partageons avec des alliés à Stand Up for Cameroon et que nous avons publié depuis 2016 », précise la militante politique.

Son parti est ouvert à cette plateforme pour étoffer l’initiative. « Nous restons ouverts pour travailler avec les autres. Mais nous souhaitons qu'on ne se limite pas à rédiger un document. Qu'on s'intéresse également à la transition, à l'après Biya; et surtout aux crises sécuritaires et sanitaires dans les régions du pays, aux besoins prioritaires des populations », ajoute-t-elle.

A propos du Cardinal Tumi

Pour la femme politique, c’est une perte pour le Cameroun. « S'il faut parler du Cardinal Christian TUMI, c'ést une perte énorme pour le Cameroun. Il avait une culture à la fois anglophone et francophone. Il a toujours milité pour les droits des camerounais depuis le gouvernement AHIDJO », déclare-t-elle.

Elle déplore que le Cardinal n’ait pas été compris dans sa démarche par rapport à la crise anglophone. « Le cardinal Tumi a compris que les populations faisaient la confusion entre le gouvernement et les sécessionnistes et qu'il fallait leur parler. Mais le gens ont estimé qu'il supportait les ambazoniens », ajoute-t-elle.

« On ne va pas rester éternellement dans la crise. Aussi important qu'était le Cardinal, la résolution ne repose pas sur un seul individu. Plusieurs groupes dont des modérés comme le cardinal sont réunis pour en discuter, mais le gouvernement camerounais ne comprend toujours pas notre démarche », poursuit-elle.

Au sujet de la crise de la Covid-19, elle indique que le gouvernement fait erreur. « Parlant de la pandémie du coronavirus, à la base, le gouvernement a fait une erreur, celle de créer un système de gestion parallèle pour la covid-19. Les personnels de santé n'ont pas vraiment été impliqués dans le projet », martèle Edith Kah Walla.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !