Module ads 2



Douala : Benjamin Mboutou et Jean Jacques Lengue Malapa à couteaux tirés au sujet de la fermeture de sept écoles

Le préfet du Wouri Benjamin Mboutou conteste la décision du maire de Douala 1er Jean Jacques Lengue Malapa de suspendre temporairement les cours dans sept écoles de sa circonscription.

 Lengue Malapa & Benjamin Mboutou (c) Droits réservés

Tout part d’une décision signée par le maire de la commune de Douala 1er le 1er mars 2021, celle de « suspendre momentanément les cours afin de procéder à la désinfection des sept écoles municipales du 1er au 7 mars 2021, et à l’issue de cette opération de prévention, les cours reprendront le 8 mars 2021».

Dans sa note, Jean Jacques Lengue Malapa fait savoir que « les écoles restent un foyer de contamination et que pour lutter contre la propagation du Covid-19, les écoles maternelles communales de Douala 1er sont fermées à partir du 1er mars 2021 jusqu’à nouvel ordre», peut-on y lire.

Cependant, la décision du maire n’est pas agréablement reçue par le préfet du Wouri pour qui, «la note de service no 004/NS/2021/CAD Ier/CAB portant fermeture des écoles maternelles communales de Douala 1er est rapportée pour atteinte à la cohésion sociale nationale et incompétence de son auteur ».

De ce fait, Benjamin Mboutou somme Lengue Malaoa de rouvrir ces écoles même si ce dernier a fixé la date du 08 mars prochain. Entretemps, en interpelant le sous-préfet de l’arrondissement de Douala 1er, le maire de ladite commune, le délégué départemental de l’Education de base du Wouri, l’inspecteur d’arrondissement de l’Education de base de Douala 1er, le préfet du Wouri tient à l’exécution stricte des propos contenus dans arrêté.

Il reste donc à savoir si le maire de Douala 1er va exécuter l’ordre avant la date indicative de la rouverture desdits établissements scolaires après cette sortie musclée du représentant de l’Etat.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !