Crise anglophone : Le Japon engagé dans la reconstruction du Sud-Ouest

Le Japon a marqué son intérêt pour la reconstruction de cette région en crise. C’était au sortir d’une audience avec le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, le 22 janvier 2021.

 Photo prise au sortir de l'audience (c) Droits réservés

La région du Sud-Ouest comme celle du Nord-ouest vit une crise sécuritaire effroyable depuis 2016. Cet état de choses s’accompagne sans le vouloir, de la destruction des infrastructures et même des maisons d’habitation par des hommes armés.

De ce fait, la reconstruction du Sud-Ouest a été au centre d’un entretien dentre le l’ambassadeur du Japon au Cameroun, Tsutomu Osawa et le Premier ministre camerounais, Joseph Dion Ngute le 22 janvier 2021.

« Je pense que la sécurité de la région du Sud-Ouest est très importante pour le développement du Cameroun et nous allons soutenir la stabilité de cette région pour un développement durable », a déclaré à la presse, le diplomate japonais.

Pour joindre les paroles aux actes, Tsutomu Osawa a annoncé pour les prochains jours, la signature de l’acte d’engament de son pays pour la cause de cette région du Cameroun, pays avec il entretient de bonnes relations de coopération.

L’initiative s’inscrit en droite ligne du Plan présidentiel pour la reconstruction et le développement des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (PPRD-NO/SO).

A en croire le tout premier coordonnateur national en charge du suivi de l’exécution du PPRD-NO/SO, Paul Tasong, « ledit plan prévoit, entre autres, de la réhabilitation de 350 écoles, de 115 centres de santé, de 40 ponts, de 400 points d’eau, de 500 kilomètres de lignes électriques basse tension, de 600 kilomètres de routes rurales, de 45 marchés et de 12 000 maisons. Sans compter environ 25 000 hectares de plantations », rapporte Investir au Cameroun.

Pour l’heure, rappelle notre confrère, le gouvernement de Yaoundé a déjà défalqué la somme de 8,9 milliards FCFA, représentant sa contribution initiale pour la mise en œuvre du PPRD-NO/SO.

Il est à noter que le PPRD-NO/SO est évalué à un coût total de 89,682 milliards FCFA, lequel financement sera mis à la disposition du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), choix du pays de Paul Biya pour réaliser le programme.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter