Cameroun : Après le Laakam, Jean-Michel Nintcheu prend la défense du roi Sokoudjou menacé par le préfet des Hauts-Plateaux

La réaction du député du Social Democratic(SDF) survient après de l’assemblée constituante de Laakam.

Hon. Jean-Michel Nintcheu (c) Droits réservés

« Aucune intimidation ne saurait avoir raison de sa détermination à voir naître un Cameroun nouveau et meilleur. En tant que citoyen de ce pays, Sa Majesté est libre de s'exprimer sur les affaires de la République. En tant que Chef traditionnel, il est libre de recevoir qui il veut et quand il veut. Cette tentative de musellement et d'assujettissement du pouvoir traditionnel ne passera pas partout », a soutenu l’honorable Jean-Michel Nintcheu sur sa page Facebook ce 22 janvier 2020.

Cette plaidoirie du président régional SDF dans le Littoral fait échos à l’indignation du Laakam qui condamne l’attitude du préfet des Hauts-Plateaux, Yampen Ousmanou, lequel a servi une deuxième mise en garde épistolaire à Sa Majesté Jean Rameau Sokoudjou, sur ses prises de position en public contre le régime de Yaoundé.

« En dépit de ma mise en garde […] vous continuez à agir en marge des textes en vigueur, au travers des propos de nature à mettre en péril la stabilité des institutions républicaines et la légitimité de celui qui les incarne », a écrit l’administrateur civil. Toute chose que les notables considèrent comme une « tentative d’assujettissement du pouvoir traditionnel ».

Rappelons que ces échanges houleux surviennent après la visite de courtoisie que Paul Atanga Nji a rendue aux garants de la culture de la région de l’Ouest à qui il a franchement remonté les bretelles pour leur mémorandum adressé au chef de l’Etat le 19 novembre 2020.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !