Michèle Ndoki revient sur le boycott du MRC : « La décision a été prise de façon unilatérale par un ou quelques membres du parti »

Invitée de ABK radio ce 21 janvier 2021, Me Michèle Ndoki est revenue sur le boycott électoral du parti politique auquel elle appartient.

Ndoker.JPG

« Le MRC appelle les Camerounais à ne pas aller voter et à rester chez eux le 9 février 2020 afin de ne pas cautionner les élections qui ne ramèneront pas la paix dans notre pays », avait formulé Maurice Kamto le 25 novembre 2019, à moins de deux mois du double scrutin des législatives et municipales 2020.

C’est une décision qui avait été consommée par les militants de ce parti politique même si certains n’ont pas manqué d’exprimer publiquement leur gêne et d’autres, de tourner le dos au MRC.

Revenant sur cette affaire sur ABK radio ce 21 janvier 2021, Me Michèle Ndoki a extériorisé son ressenti vis-à-vis de la décision historique qu’avait prise le leader de la formation politique pour laquelle elle milite.

« Concernant le fait que le MRC ait décidé de boycotter les dernières élections législatives et municipales, sincèrement je n'étais pas très à l'aise avec le processus ayant conduit à cette décision », a-t-elle avoué.

Pour l’avocate internationale, le choix de ne pas participer aux élections n’a pas été un consensus : « Je trouve regrettable que la décision a été prise le dernier jour du délai d'inscription aux élections...Elle a été prise de façon unilatérale par un ou quelques membres du parti », a-t-elle déploré au microphone de notre confrère.

Mais plus d’un an après, la femme politique dit avoir passé l’éponge sur le fait : « Mais aujourd'hui ça fait partie du passé... Il faut à présent se préoccuper du présent et de l'avenir du peuple Camerounais... », a lancé la camarade de parti de Maurice Kamto.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !