Cameroun : Paul Atanga Nji accuse certains chefs traditionnels de l’Ouest d’être « instrumentalisés » par Maurice Kamto

Le mémorandum de l’autorité traditionnelle de l’Ouest a préoccupé au plus haut degré, Paul Atanga actuellement en visite dans cette région.

Paul Atanga Nji (c) Droits réservés

Le 20 janvier 2021, le ministre de l’Administration territoriale a eu une rencontre d’avec les chefs traditionnels à Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest.

A l’ordre du jour, était inscrit le mémorandum signé par certains chefs traditions de la région du soleil couchant et qu’ils ont envoyé au Chef de l’Etat le 19 novembre 2020.

Le nœud du problème

Dans cette déclaration, ils déploraient que «le Conseil des chefs traditionnels de la région de l’Ouest souligne que l’option militaire jusqu’ici utilisée pour juguler cette crise  (en zone anglophone, Ndlr) semble montrer ses limites».

Bien plus « le parti au pouvoir, ses alliés et l’opposition procèdent à la tribalisation de la scène politique nationale. De même que certains acteurs politiques instrumentalisent la justice. Dans la foulée, les acteurs politiques du pouvoir et certains de l’opposition exacerbent la haine tribale au mépris de la récente loi pénalisant les propos et faits tribalistes », pouvait-on y lire.

Deux mois après ce vadémécum, le Minat a tenu à recadrer les garants de la culture leur rappelant le rôle qui est le leur : « le chef traditionnel doit rester le garant des us et coutumes de nos terroirs. Il ne saurait donc se mêler ou mêler ses populations au combat politique, mais impulser le développement au moment il est partie prenante du processus de décentralisation », a relayé la CRTV radio, les propos du membre du gouvernement.

Non à la « manipulation » !

Par contre, le chef traditionnel ne saurait être, selon Paul Atanga Nji, un sujet à manipulation : « Pour Paul Atanga Nji, renseigne la CRTV, le mémorandum de certains chefs traditionnels de la région de l’Ouest n’est qu’une copie du programme politique d’un leader de parti politique originaire de cette région », rapporte le média national avant de préciser que les « chefs traditionnels ne sauraient être manipulés, encore moins instrumentalisés ».

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !