Hervé Emmanuel Nkom : « Si c’est vrai qu’on a giflé le préfet, il faut destituer madame Ndam Njoya »

 Pour le militant du RDPC, parti au pouvoir, il n’est pas normal de porter atteinte à une autorité.

Hervé Emmanuel Nkom (c) Droits réservés

Les manifestations vécues à Foumban dans la région de l’Ouest le 21 octobre 2020 continuent de faire jaser. Tomaino Ndam Njoya, maire de la ville qui porte le nom du chef-lieu du département du Noun est accusée d’avoir « défié » le préfet Donatien Boyomo.

Un fait qui est critiqué par plus d’une personnalité aux rangs desquelles Hervé Emmanuel Nkom qui, de passage sur Radio Balafon, est catégorique : « S’il c’est vrai qu’on a giflé le préfet, il faut destituer madame Ndam Njoya », affirme-t-il.

En effet, des échanges violents sont survenus entre les deux autorités, ce qui a engendré les tensions dans la ville de Foumban. A cet égard : « porter atteinte physiquement au préfet c'est inacceptable je pèse mes mots », condamne le banquier.

Pour ce dernier : « Ce qui se passe à Foumban est totalement inacceptable », fustige l’homme politique.

Comme pour corroborer la déclaration de l’élite politique RDPC de la localité, Hervé Emmanuel Nkom est clair : « Certains qui veulent prendre la République pour le désordre, il faut que ça cesse. L'autorité de l'État va agir », s’est-il indigné au microphone de notre confrère.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !