Violences post-électorales : Des installations de la société ENEO incendiées à Banyo, la mairie de Maroua 2e saccagée

Selon des informations à L’œil du Sahel ce 11 février 2020, les contestations électorales secouent la région de l’Extrême-Nord. 

Images des des violences à Maroua (c) L'oeil du Sahel

Deux jours seulement après la tenue du double scrutin, les échos parviennent déjà sur l’espace public. En effet, ce matin du 11 février 2020, l’on apprend du journal de Guibai Gatama qu’hier nuit dans la commune de Maroua 2, dont les tendances électorales seraient favorables au Front pour le salut national du Cameroun (FSNC) du ministre Issa Tchiroma, l’intrusion du maire sortant du RDPC dans les locaux de la mairie à une heure jugée suspecte, a provoqué des échauffourées dans la ville. « Les jeunes ont saccagé la mairie » après avoir été informés de la présence de celui-ci au sein de ladite institution.

Des installations de la société ENEO ont été incendiées

Toujours selon L’œil du Sahel, « des installations de la société ENEO ont été incendiées hier nuit à Banyo par un groupe de personnes contestant les résultats des législatives donnant les deux sièges au RDPC », notre confrère ajoute que ces incidents ont « plongé la ville dans le noir ».

Notons que les élections législatives et municipales ont eu lieu au Cameroun le 9 février dernier sur l’ensemble du territoire national.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter