Robert Bapooh Lipot : « Le boycott des élections c'est le fort de ceux ont un certain âge »

Secrétaire général de l’Union des Populations du Cameroun (UPC), Robert Bapooh Lipot ne partage pas le discours du boycott des élections prônés par certains acteurs de la scène politique nationale.

Robert Bapooh Lipot (c) Droits réservés 

Invité sur la radio ABK ce mardi 28 janvier 2020, dans le cadre du programme ABK Matin, l’intervention de l’honorable Robert Bapooh Lipot, était axée sur deux points : Son bilan politique, et la sensibilisation au vote.

Le bilan de Robert Bapooh Lipot dans le Nyong Ekelle

« Ce que j'ai pu réaliser dans le Nyong Ekelle, il faudra encore attendre un long moment pour voir quelqu'un d'autre le faire. J'ai par exemple construit 13 salles de classe, j'ai fait ériger deux monuments en mémoire d'Augustin Frédéric Kodock et Um Nyobe », a-t-il rappelé.

Au sujet du boycott

Le parlementaire a appelé les jeunes à se rendre aux urnes le 9 février prochain car selon lui, boycott ne devrait pas passer par eux : « En politique quand vous appréciez mal les enjeux, vous passez beaucoup de temps en tant que spectateur, c'est arrivé à l'UPC à un moment, mais Augustin Frédéric KODOCK a redynamisé le parti et l’UPC ne va plus jamais commettre cette erreur... Le boycott c'est le fort de ceux ont un certain âge. Les jeunes doivent éviter le boycott et s'engager et nous observons que le leadership féminin est noble et les femmes ne doivent plus être en arrière », conseille-t-il.