Législatives et municipales de 2020 : Ce que prévoient les textes en cas de démission ou décès d’un candidat

Les élections législatives et municipales au Cameroun auront lieu le dimanche 9 février 2020. À quelques jours du début de la campagne électorale, l’on enregistre des désistements et même des décès de certains candidats préalablement engagés dans la course. Que dit la loi dans un cas comme dans l’autre ?

Logo des élections (c) Droits réservés

L’article 188 dans son alinéa 1 du Code électoral, dispose « le candidat décédé ou déclaré inéligible peut être remplacé par un autre dans la même forme prévue pour la déclaration de candidature, au plus tard, 30 jours avant le scrutin ».  

Rendus à moins 3 semaines du scrutin, l’application de cette loi devient impossible. Quelles autres mesures s’offrent aux formations politiques confrontées à ces problèmes ? Les explications sont contenues dans ce reportage de nos confrères de la télévision publique, Crtv diffusé le 14 janvier 2020 au journal de 20h30.