Inéligibilité d’Hervé Emmanuel Nkom : Alice Sadio en colère contre le Conseil constitutionnel  

Le Conseil constitutionnel a examiné jeudi 19 décembre 2019, les recours introduits par les formations politiques dans le cadre du contentieux préélectoral des législatives de février 2019. Au terme de ces assises, plusieurs décisions ont été prises, dont la plus commentée est celle de l’exclusion du cadre parti au pouvoir (RDPC), Hervé Emmanuel Nkom pour double nationalité.

Me Alice Sadio (c) Droits réservés

Suite à cette décision de la haute cour, la présidente nationale de l’Alliance des Forces progressistes (AFP) Alice Sadio s’est dite très déçue dans une tribune publiée sur sa page Facebook. Pour elle, cette décision relève « des absurdités de la république bananière ».

Alice Sadio estime que les Camerounais ayant une double nationalité ne méritent un tel traitement : « Ils ne méritent pas d’être ainsi reniés par nous autres restés au chaud tout près des parents et de nos ancêtres. La loi y relative est en déphasage total avec l’évolution du monde moderne et doit par conséquent être abrogée ou tout au moins relue », soutient-elle.

Lebledparle.com vous propose ci-dessous, l’épigramme d'Alice Sadio

« Inéligible pour cause de double nationalité ».... Ou les absurdités de la république bananière en plein 21e siècle.

Dénier ses droits à quelque citoyen que ce soit dans son PAYS D’ORIGINE au motif qu’il jouit d’une nationalité d’emprunt est une atteinte grave au droit fondamental de tous nos compatriotes vivant à l’étranger.

Leur seul péché étant d’être partis vers ces ailleurs, loin de ceux qui leur sont chers. Soufflant le chaud et le froid, s’affirmant à mesure d’endurance et de persévérance dans l’espoir d’apporter leur contribution à la construction d’un Cameroun debout et prospère. Ils ne méritent pas d’être ainsi reniés par nous autres restés au chaud tout près des parents et de nos ancêtres.

La loi y relative, est en déphasage total avec l’évolution du monde moderne et doit par conséquent être abrogée ou tout au moins relue.

Il suffit de mettre des garde-fous sur le plan pénal qui contraindraient les détenteurs de double nationalité à signer un engagement sur l’honneur reconnaissant les instances judiciaires camerounaises comme les seules compétentes pour connaitre des délits et crimes concernant la gestion de la fortune publique et/ou tout autre crime grave.

... Mais ceci va de pair avec l’urgence d’une refonte de notre système judiciaire aux fins de lui conférer une véritable autonomie de sorte que sans plus attendre les « instructions de Yaoundé », nos magistrats disent enfin le droit et rien que le droit.

Mais, sous ce régime, ceci relève de la quadrature du cercle, hélas !

Balkaniser les Camerounais par clans tribaux leur étant immédiatement plus profitables que toute autre chose. Machiavel ne l’avait-il pas théorisé...

Alice Sadio

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.