Jean Robert Wafo : « On ne délègue pas la fonction présidentielle en temps de crise »

Le ministre de la communication du Shadow cabinet du SDF a été l’invité de la matinale d’information sur Equinoxe Radio ce mardi 20 août 2019. L’homme politique s’est prononcé sur l’affaire des fonctionnaires fictifs et la crise anglophone entre autres.

Paul Biya - DR

Le cadre du SDF s’est prononcé sur le débat sur la rentrée scolaire dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest. Selon le président de la république a délégué sa fonction a un proche collaborateur. « On ne délègue pas la fonction présidentielle en temps de crise », estime Jean Robert Wafo sur Radio Equinoxe.

Avec Eric Fopoussi, le militant du SDF s’est prononcé sur des 20 milles matricules de fonctionnaires fictifs identifiés au Cameroun, selon le ministère des finances. « 20 milles fonctionnaires fictifs : 1920 milliards siphonnés dans les caisses de l'état au seul titre des salaires fictifs entre 1987 et 2006. La saignée continue. Le casse du siècle », s’exclame Jean Robert Wafo du SDF sur Radio Equinoxe ce mardi matin.

Selon l’adjoint au maire de Douala 2e, « le Cameroun est le pays au monde où on paie les salaires des fonctionnaires et agent de l'état en espèces, par bon de caisse et non pas virement bancaire ».

Le Cameroun opte pour le paiement individualisé des agents publics pour mieux filtrer les fonctionnaires fictifs. Louis Paul Motaze, le ministre des Finances (Minfi), a signé le 14 août dernier à Yaoundé, une convention avec les établissements de crédit relativement à la migration du mode de règlement de la solde et des pensions des agents publics en activité et à la retraite au Cameroun.

Le Minfi a indiqué que désormais, le trésor public camerounais, via la plateforme du Système de télécompensation en Afrique centrale (Systac), va approvisionner directement le RIB du bénéficiaire de la solde ou de la pension auprès des institutions financières (banques et établissements de microfinances).

Le membre du gouvernement a précisé, que le Systac vise l’arrimage du Cameroun, à la disposition de l’article 43 de la charte de bonne conduite en matière d’exploitation des systèmes de paiement de la zone Cemac qui interdit d’agréger les valeurs nominales de moins de 100 millions de FCFA pour en faire une seule opération de gros montant.

 « Combien ont rapporté les intérêts liés au dépôt de l'argent public dans les banques commerciales », s’interroge Jean Robert Wafo du SDF sur Radio Equinoxe.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter