Maurice Kamto : « La résistance ne s’arrête pas. Au contraire, elle se densifie et gagne en puissance » [VIDÉO]

Le patron du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) qui a récemment lancé la deuxième étape du « Plan national de Résistance au Hold-up » à l’élection présidentielle 2018 qu’il croit avoir gagné, réitère la poursuite de la résistance jusqu’au rétablissement de la vérité des urnes qui donné Paul Biya officiellement vainqueur.

Maurice Kamto, Capture vidéo - Discours du 27 novembre

« La résistance ne s’arrête pas. Au contraire, elle se densifie et gagne en puissance car ses rangs ne cessent de grossir et son organisation s’affine chaque jour davantage… », a rassuré Maurice Kamto, alors que beaucoup avaient déjà cru un essoufflement de sa part.

Il appelle ses partisans à laisser ceux qui « ont annoncé bruyamment la fin de la résistance nationale et la reconnaissance par [lui] de la victoire de Paul Biya fabriquée par ELECAM et Le Conseil constitutionnel  ‘dans leurs illusions’ ». Car, poursuit-il, « leurs tentatives de déstabilisation de la résistance nationale sont peine perdu. »

Je vous ai dit à Yaoundé le 06 novembre dernier que la résistance nationale ne faisait que commencer. Je vous ai dit à Douala le 19 novembre de rester mobilisés car la résistance continue. Je vous le redis aujourd’hui. La résistance au hold-up électoral se poursuit, elle s’enrichit dans ses formes d’expression. »

Il salue de ce fait les actions menées par la diaspora camerounaise qu’il croit être « aujourd’hui un des portes flambeaux » de la « résistance nationale » qu’il veut dissocier de « l’insurrection nationale » car, le PNR (Plan national de Résistance) est le foyer dans lequel le patriotisme camerounais peut trouver un nouvel élan. Il est le cadre de lutte contre l’oppression et le tribalisme (…) »

Au moment où, rassure-t-il, « l’action internationale s’approfondit », il pense que, « sans surprise, la deuxième phase du PNR montrera que ces violations constitutionnelles se prolongent par les violations des lois ordinaires, par le régime sortant et de fait, sorti par les urnes. »

« Je ne vous abandonnerai pas. Je ne vous trahirai pas. Car, je sais plus que quiconque qu’ensemble c’est possible », conclue-t-il

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !