Cameroun: En refusant de se rendre à Vision 4, « Maurice Kamto fait d'une pierre plusieurs coups »

C’est l’analyse d’un observateur, qui réagit quelques heures après l’annonce choc de Maurice Kamto, qui a refusé ce mercredi 12 septembre, de se rendre à Vision 4. L'analyste pense par exemple que, Maurice Kamto envoie une belle fleur à Akere Muna. Lebledparle.com vous en dit plus.

Kamto-Vision4.jpg

L’affaire fait de grands bruits sur le web depuis quelques heures : l’annonce du candidat du MRC à l’élection du 7 octobre, qui refuse de participer aux émissions de la chaîne de télévision camerounaise Vision 4, évoquant comme raison, la ligne éditoriale de la chaîne de télévision Vision 4.

Pour Hermann Ngiegom, Observateur de la vie politique au Cameroun, l’acte de Maurice Kamto pourrait faire d’autres coups.

Maurice Kamto  « se rend du coup solidaire de  Peter Essoka, condamné par la justice pour avoir dit que Vision 4 distille des messages de haine. » analyse t-il dans un premier temps.

En effet, Peter Essoka, le président du Conseil National de la communication a été condamné fin Aout 2018, à 6 mois de prison avec sursis pour avoir, sur les ondes d’une radio internationale, assimilé la chaîne privée de télévision Vision 4 à la radio des ‘’Mille colline’’. « parce que j’ai essayé de critiquer le fait qu’il ne faut pas utiliser le discours de haine que certains médias ont proposé et qui donnent ça à n’importe qui et n’importe comment. »  a réagi Peter Essoka ce mardi 11 septembre sur la CRTV en marge d’un séminaire qu’il a organisé le 11 septembre 2018 à Yaoundé sur « Le discours de haine dans les médias au Cameroun »

Notre observateur note également que, par cet acte, Maurice Kamto « se rend solidaire et prend de l'estime auprès de l'électorat du Nord Ouest et du Sud Ouest qui s'est senti blessé par la communication de cette chaîne sur la crise »

On se souvient, le vendredi 22 septembre quelques heures après de nouvelles manifestations en zone anglophone du Cameroun, Ernest Obama, dans une déclaration sur le plateau de Tour d'Horizon sur Vision 4, appelait l’Etat du Cameroun à mette en place des mesures répressives fortes contre ces manifestants. « Que le gouvernement arrête de jouer au malin avec ces terroristes. Quand il s’agit de rétablir l’ordre et que vous êtes considéré comme un terroriste on vous tue (…) Que le gouvernement mette en place des mesures répressives fortes. Je suggère au gouvernement de mettre l’état d’urgence dans toute la partie anglophone du Cameroun. A 19h tout le monde est chez lui, on ferme tous les bars. Qu’il y ait des rafles dans toutes les parties anglophones », avait déclaré Ernest Obama. Des propos jugés scandaleux par bon nombre de personnes.

L’analyste relève aussi que, Maurice Kamto « met la honte sur les originaires du Nord Ouest et Sud Ouest, cadre du Rdpc qui passe le temps a aller à cette chaîne qui n'a aucune estime pour eux »

Autre élément d’analyse de l’acte de Maurice Kamto, « il envoie par là, une belle fleur à Akere Muna, qui est allé jusqu'à la Comission de l'union européenne pour condamner cette chaîne », « Il agit avant Akere Muna en refusant de s'y rendre pour cette raison, et contraignant celui ci à ne pas s'y rendre. » relève Hermann Ngiegom à la rédaction de Lebledparle.com.

En effet, Akere Muna, est le premier candidat à la présidentielle à s’insurger contre la ligne éditoriale de la chaine de Nsam. Dans une lettre adressée à la commission de l’union européenne et datée du 27 Septembre, l’ancien Bâtonnier du Cameroun, Akere Muna accusait le gouvernement de tolérer la diffusion de discours discriminants à l’encontre des anglophones dans l’espace public sans tenir compte des conséquences pour le Cameroun. Dans sa note, Akere Muna  indiquait que un journaliste francophone précisément Jean Jacque ZE de la télévision Vision 4 a appelé les anglophones de Rats qui devraient être exterminés. L’avocat poursuivait en indiquant qu’un journaliste, toujours de Vision 4 - qu’il qualifie de chaine radicale - a ouvertement dit que les régions anglophones doivent être placées dans un état d’urgence avec couvre feu et d’autres restrictions comme le rapportait Lebledparle.com.

Ce mercredi Ernest Obama a réagi à ce refus de Maurice Kamto. « Si c'est Monsieur Kamto qui avait été à la place de Monsieur Biya avec toutes les insultes qui sont infligées à ce Monsieur, je présume que toutes les chaînes de télévision au Cameroun seraient fermées, que la censure serait instaurée, plusieurs Journalistes seraient enfermés parce qu'ils ne partagent pas l'avis de Maurice Kamto. ». a déclaré Ernest Obama au JT de 20h sur Vision 4.