Cameroun : le CPP de Kah Walla exclu son Vice-président

Dans un communiqué signé du Secrétaire général, l’on apprend que cette décision a été prise lors du Conseil National du CPP qui s'est tenu le dimanche 4 Juin 2017.

La présidente du CPP lors d'un meeting - DR

Le Cameroun People’s Party (CPPC) conformément aux statuts de ce parti a été adoptée la décision d’exclure monsieur Ndebi Jean Roger Gérard. Il ne peut désormais plus se prévaloir ni de sa qualité de militant, ni de celle de Vice-Président du CPP.

Le CPP étant un parti démocratique, le sieur Ndébi Jean Roger a été convoqué à y assister comme tous les autres membres du Conseil National, mais ce dernier n’a daigné, une fois de plus, honorer à la convocation à lui adressée.

Cinq  faits ont été retenus à sa charge : il s’agit de la Non-participation aux activités et réunions du parti depuis plus de deux ans; du Non-respect des décisions des organes dirigeants du parti sur la non-participation au défilé du 20 Mai 2017; de l’Appel public au non-respect des décisions du parti sur la non-participation au défilé du 20 Mai 2017; des Propos mensongers et calomnieux sur le parti dans les médias ; et des Manœuvres pour faire démissionner des membres du parti.

« Le CPP ne saurait être associé d’aucune façon aux actes et propos du sieur Ndebi Gerard, ce d’autant plus que ce dernier n’avait jamais eu le mandat de parler au nom du parti dans les médias », indique le communiqué. En cas de volonté du désormais ex-militant de nuire les intérêts du parti, « le CPP se réserve le droit de recourir, dans le respect de ses statuts et des lois de la République, à tous les moyens légaux et réglementaires pour répondre de manière appropriée à toute volonté de nuire à ses intérêts, entreprise par ce dernier ou toute autre personne », ajoute le communiqué.

Enfin le communiqué indique que rien ne peut empêcher le parti de faire aspirer aux camerounais, une véritable démocratie. « Rien ni personne n’empêchera au CPP de jouer pleinement son rôle pour l’avènement d’un Cameroun Démocratique, Uni et Prospère, géré par des Camerounais/es et pour les Camerounais/es », conclue le communiqué.