Violemment critiqué par la journaliste algérienne Dounia Mesli, Valsero réplique : « Je vais t’exorciser »

Dans une publication faite sur sa page Facebook le 17 janvier 2022, la journaliste algérienne Dounia Mesli a déploré le discours souvent dépréciatif du rappeur Valsero sur l’organisation de la Can TotalEnergies Cameroun 2021. Comme la réponse du berger à la bergère, le concerné n’a pas attendu une éternité pour réagir.

Dounia Mesli & Valsero (c) Droits réservés

Dounia Mesli, journaliste algérienne, s’est illustrée depuis le début de la Can TotalEnergies Cameroun le 9 janvier dernier, comme l’une des journalistes qui, en dehors de rendre l’information, a un faible pour le Cameroun.

De ce fait, elle ne supporterait que les uns et les autres tiennent des propos de façon de dénigrer la compétition. C’est à ce sujet qu’elle remonté les bretelles à Valsero hier sur sa page Facebook : « Je ne suis pas payée par l’Etat camerounais, je suis simplement une journaliste qui essaye de montrer le maximum du football de cette CAN et du Cameroun, avec impartialité ! Très triste de lire de tels propos diffamatoires, qui n’ont aucun sens…  Nous avons mis beaucoup d’argent pour la couverture de cette CAN de notre poche et sûrement à perte, mais vivre de tels moments n’a pas de prix », a déploré la journaliste-reporter à Africa Top Sports.

Fidèle à la loi du Talion, l’auteur de Lettre au président a promis une réponse bien étoffée à sa destinataire : « Dounia Mesli, je ne te calculais pas vraiment. Mais finalement t’as toute mon attention. Laisse-moi fini mon café et je vais t’exorciser », a-t-il réagi ce jour.