Marlène Emvoutou cloue Martin Camus Mimb : « Comment fait-on pour admettre une gamine habillée de cette façon dans le bureau d'un directeur général d'une radio ? »

 Dans une sortie faite ce jeudi 17 juin 2021, Marlène Emvoutou remet en cause le geste peu catholique de Martin Camus Mimb ainsi que son regard concentré sur les yeux de la présumée auteure du livre qu’il s’apprêtait à dédicacer.

Marlène Emvoutou (c) Droits réservés

Ce n’est plus un secret de polichinelle. Une vidéo sextape a été tournée le 16 juin 2021 au bureau du directeur de la radio RSI, Martin Camus Mimb. Si le journaliste est repéré par beaucoup comme l’acteur principal de la scène érotique, il nie en bloc les accusations et soutient que c’est plutôt un couple qui serait venu faire dédicacer le livre, qui a entrepris de tourner un film pornographique dans son espace de travail en son absence.

Pourtant, c’est un raisonnement que Marlène Emvoutou a de la peine à croire au vu des gestes visibles sur la photo du passionné du foot avec son « auteure ».

La fille du Pr Gervais Mendo Ze pense que cette situation n’est que l’aperçu de ce qui se passe dans les bureaux au Cameroun où « la morale a foutu le camp », en dépit des bonnes qualités humaines qu’elle reconnait à MCM.  

L’ancienne candidate à la présidence de la Fécafoot termine sa pensée en titillant celles de ses compatriotes qui ont bâti leur renommée à partir d’un scandale de cet acabit : « Elle va bientôt écrire son livre, ouvrir un institut de beauté, et donner des conférences dans les universités. Bon vent ma future influenceuse », a ironisé la diplômée de l’Ecole nationale de commerce à Lille

Ci-dessous, l’intégralité de la publication de Caddy Marlène Patience Emvoutou Aka’a.

 

Si la photo de Paul Biya pouvait parler, elle nous dirait certainement tout ce qui se passe dans ce pays où la morale a foutu le camp...

Cette photo est la seule à témoigner de l'ignominie qui a pignon sur rue dans les bureaux administratifs et autres lieux publics au Cameroun.

Comment fait-on pour admettre une gamine habillée de cette façon dans le bureau d'un directeur général d'une radio ?

Est-elle une artiste ? ou une célébrité intellectuelle pour poser avec l'auteur d'un livre devant la photo du chef de l'Etat ?

Un livre dont la noble ambition est de transmettre à la postérité les valeurs de courage, de résilience et d'excellence ?

Je connais Martin camus Mimb, avec qui j'ai eu l'honneur de partager de nombreux plateaux, de Canal + en passant par la RSI.

Je le connais très respectueux de son travail. Son bureau que j'ai eu l'honneur de visiter, est un sanctuaire où sont affichés les portraits de ses modèles Paul Biya et Samuel Eto'o ...

Alors, mon cher Camus, quelle que soit, la fièvre qu'on peut ressentir face à une fan qui vient se faire dédicacer un livre, on ne peut pas poser de manière aussi sensuelle, les mains sur ses fesses derrière son bureau.

Poser les yeux dans les yeux avec une inconnue devant son copain est un manque de respect.

Je te connais très respectueux des femmes et je n'ose pas admettre que tous ces gestes trahissent un désir profond et une proximité sexuelle.

Loin de moi l'idée d'émettre un jugement de valeur sur la sexualité de mes compatriotes, je dois avouer que la pudeur au Cameroun est taboue.

Les médias parlent du syndicat 2000fcfa et autres fédérations des forts aux fesses sans vergogne...

Je suppose que l'amant de la pauvre gamine fait partie de ces organisations, puisqu'on la voit en train d'enjamber une moto après avoir acheté un livre qui coûte 10 000 FCFA.

Il suffit de faire le tour des réseaux sociaux camerounais pour les voir se délecter devant les sextapes de Longue Longue, les astuces santé les plus prisées sur Facebook sont celles qui indiquent comment resserrer son Jessica, ou alors celles qui vous permettent d'avoir une virilité de taureau.

Cette pornographie à ciel ouvert a un impact sur la jeunesse. Et personne ne fait rien pour éradiquer toute cette déviance morale dans l'espace publique.

J'ai pitié de cette gamine qui pourrait avoir l'âge de mon troisième enfant, la société camerounaise lui a imposé des modèles à suivre ...Elle va bientôt écrire son livre, ouvrir un institut de beauté, et donner des conférences dans les universités.

Bon vent ma future influenceuse.