Cameroun : La population se dit être agressée par les SMS du MINPOSTEL

Des abonnés des opérateurs de téléphonies Mobiles se plaignent de l’envoie répété des mêmes messages par le ministère des postes et télécommunications, quia lancé depuis deux semaines une campagne de sensibilisation sur l’utilisation des réseaux sociaux à travers des SMS.

la ministre des postes et télécommunications
Mme Minette Libom Li Likeng - DR

 « Cher abonné, l’émission et la propagation des fausses nouvelles notamment par les réseaux sociaux, sont réprimées par le code pénal et la loi. » Tel est le contenu du premier smsenvoyé dès le 13 janvier 2017 aux  abonnés des trois opérateurs de téléphonie mobile exerçant au Cameroun.

les tous premiers messages du Minpoetel
Premier message envoyé le 13 janvier 2017 - DR

 « Cher abonné, vous risquez 6 mois à 02 ans de prison, et une amende de 5 à 10 millions, si vous publiez ou propagiez sur un réseau social, une nouvelle sans preuve de véracité. », Ce contenu du deuxième message envoyé quelques jours plus tard.

les messages du Minpostel
Deuxième message envoyé quelques jours après - DR

De plus en plus les camerounais se plaignent de la recrudescence de ces messages dans leur boîte de réception. Nous avons rencontré plusieurs camerounais dans les rues de la capitale qui ont donné leur sentiment par rapport à cet état de chose.Une première franche pense que l’envoie répété et régulière des messages du Minpostel est une communication agressive et trouve cela agaçant et fatiguant. « C’est agaçant que le Minpostel, soit toujours entrain d’envoyer les SMS », affirme Arnauld, jeune étudiant-chercheur en sciences de l’information et de la communication (SIC).  Allant dans le même sens,  Mariette, jeune étudiante camerounaise en chimie à l’université de Yaoundé I, ajoute que : « je suis moi déjà fatigué de recevoir le même message régulièrement. »

Bien plus, Bienvenue, ingénieur des travaux publics voit du harcèlement dans l’offensive communicationnelle du Minpostel, « j’ai déjà reçu18 fois le même message en anglais comme en français et c’est du harcèlement de la part du Minpostel », précise-t-il. « Ça finit par énerver », ajoute Romuald, chercheur d’emploi. Justement Christelle, publicitaire courroucée déclare ceci : « Minpostel, colle la paix à ma messagerie. »

Certains camerounais abonnés aux trois opérateurs de téléphonie mobile n’en peuvent plus, de recevoir les mêmes messages en français et en Anglais dans leur messagerie.  La polémique autour des messages multipliés du ministère des postes et télécommunications, enfle sur les réseaux.