Cameroun : La revue de presse du lundi 25 octobre 2021

Chers abonnés, c’est un plaisir de vous retrouver encore ce matin pour vous servir votre revue quotidienne de la presse camerounaise. À la Une de l’actualité en kiosque ce matin, le sport avec la signature de l’accord-cadre entre le Cameroun et la Caf, les questions d’économie et de finances, les faits de société… Très chers abonnés, retrouvez ci-dessous, l’essentiel à retenir des informations en kiosque.

Les Unes en kiosque ce matin (c) Lebledparle.com

Des milliers de passeports en souffrance à la Délégation générale à la Sûreté nationale. D’après notre confrère EcoMatin dans sa publication de ce matin, 3 mois après l’entrée en vigueur du nouveau système de production du passeport camerounais, la Délégation générale à la Sûreté nationale (DGSN) applique le délai de 48h à la lettre. « Si les populations s’empressent à aller se faire enrôler, elles semblent moins enthousiastes à aller retirer le précieux sésame. Au 15 octobre 2021, près de 3000 passeports biométriques ordinaires sont en souffrance dans les différents sites d’enrôlement du pays. La DGSN multiplie les initiatives pour que les usagers passent personnellement retirer leurs passeports et prévient qu’en cas de non-retrait après 6 mois, ledit document sera automatiquement retourné au centre national de production des passeports », peut-on lire.

Mutations en kiosque parle de la crise au sein de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI). En effet, rappelle notre confrère, le 14 octobre 2021, Alimatou Shadiya Assouman, la ministre béninoise de l’Industrie et du Commerce, par ailleurs présidente du Conseil d’administration de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), dont le siège est à Yaoundé, capitale camerounaise, a signé une décision suspendant de ses fonctions le directeur général de cet organisme panafricain. Pour justifier la suspension Denis Loukou Bohoussou, le texte évoque notamment « le refus du directeur général de faire exécuter la décision d’auditer la gestion de l’organisme en vue de clarifier les soupçons de mal gouvernance et malversations financières mettant directement en péril les intérêts de l’organisation ». L’on apprend ce matin que l’affaire « se complexifie au point de devenir une affaire d’État ». Les détails à lire dans les colonnes de Mutations.

Initialement annoncée pour le 19 octobre 2021, la cérémonie de la signature de l’accord-cadre entre la Confédération africaine de Football (CAF) et le Cameroun dans le cadre des préparatifs de la CAN 2022 a finalement eu lieu le 22 octobre 2021 au palais des Sports de Yaoundé. Le quotidien bilingue national, Cameroon Tribune revient sur cette cérémonie ce matin et indique qu’il s’agit d’une « étape décisive qui fixe définitivement le cadre juridique » de la compétition. L’interview d’Augustin Senghor, premier vice-président de la CAF est à lire dans les colonnes du journal.

On reste sur la CAN avec Essingan qui soutient ce matin que la visite des infrastructures menée par Ferdinand Ngoh Ngoh « cache mal, un rattrapage de l’échec de la mise en œuvre dans les délais, les activités promotionnelles de l’image du Cameroun par le ministre de la Communication, René Sadi pourtant bénéficiaire d’une dotation d’un montant d’un milliard de FCFA depuis le mois d’aout dernier ».

« On peut avoir de beaux stades comme ça ? », s’interroge le bihebdomadaire La Voix des Jeunes paru ce matin. Par ce titre, notre confrère explique le « monde entier » a découvert avec stupéfaction, les plus beaux stades du continent à l’occasion de la visite d’information du Secrétaire général à la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh sur les différents sites devant abriter la compétition dans notre pays. Les détails à lire en page 4 et 5.

Le quotidien L’Info à Chaud pour sa part informe que le Sénateur Albert Mbida s’installe ce lundi 25 octobre 2021 à la Fecafoot. Il y présidera une session extraordinaire du Comité provisoire de la Fecafoot qui aboutira à la nomination d’un nouveau secrétaire général, des responsables juridiques et de la Communication de l’instance.

L’affaire Hilaire Ayissi Mengue refait surface à la presse. Kalara qui porte l’information ce matin renseigne que deux de l’hôpital central ont été traduits en justice pour « coups mortels ». Alors que la police judiciaire garde secret le rapport d’autopsie du jeune homme décédé dans des conditions troubles, écrit le journal, l’avocat de la famille du concerné vient de saisir directement le juge d’instruction en visant 8 infractions contre les hommes en blouse. « Les mis en cause risquent 20 ans de prison », apprend-on. Kalara dévoile les raisons du rebondissement de cette affaire qui semblait déjà classée.

Très chers abonnés, c’est ici que prend fin notre balade dans la presse quotidienne camerounaise ce matin. Merci d’avoir été des nôtres. À demain !

Newsletter :
Déjà plus de 8000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". CONTACT US