Cameroun : La revue de presse du lundi 23 août 2021

Très chers abonnés, bonjour et bienvenus à la revue de presse, édition du 23 aout 2021. Comme tous les mations, retrouvez ci-après, l’essentiel des informations parues dans les kiosques au Cameroun ce matin.

Les Unes en kiosque ce matin (c) Lebledparle.com

On commence par l’élection du président de la Fédération camerounaise de Football. À quelque deux mois du scrutin, des Camerounais font bloc pour demander à l’ancien capitaine des Lions indomptables de prendre les commandes de cette instance. L’information fait la grande Une de La Voix des Jeunes en kiosque ce jour. Dans ses pages 4 et 5, l’on peut lire : « Des jeunes lancent une motion de soutien sur la toile pour implorer Samuel Eto’o de déposer sa candidature au poste de président de la Fecafoot ». Les détails sont à lire dans le journal.

EcoMatin revient sur le sommet extraordinaire des chefs d’État de la Cemac et fait savoir que l’objectif de celui-ci « avait de quoi faire rêver ». Sauf qu’à l’arrivée, « le communiqué final comporte peu de décisions concrètes, mais beaucoup d’engagements. Il y a néanmoins une constante : c’est la liberté que les chefs d’État se donnent par rapport aux propositions de leurs partenaires. Qu’il s’agisse de la vaccination, la politique monétaire, le soutien aux économies par la Beac, la gestion des finances publiques, le rôle de l’État en tant qu’agent économique, etc., Paul Biya et ses pairs ont apporté de nombreux amendements aux recommandations du FMI, de la Banque mondiale ou de Paris », relève notre confrère, qui dans sa publication de ce matin, met en exergue quelques clichés de cet exercice de diplomatie économique.

Restons dans la zone Cemac, pour acquérir avec le quotidien l’Économie, les clés pour redynamiser la place boursière dans la sous-région. Alors qu’elle peine à attirer les entreprises, « la bourse des valeurs mobilières a encore été présentée au cours du sommet extraordinaire des chefs d’Etat tenu le 18 aout comme un instrument majeur pour le financement des économies », fait savoir le journal de Thierry Ekoutti. L’interview exclusive de l’économiste Francis Bidjocka est à lire en page 3 du quotidien l’Économie paru ce matin.

Le journal de Boniface Tchuenkam, Le Financier d’Afrique quant à lui, informe que la croissance de la Cemac passera de 1,3 % en 2021, 2,7 % en 2022, ce malgré le contexte sanitaire et sécuritaire incertain.

C’est déjà la fièvre de la rentrée scolaire chez nos confrères de Cameroon Tribune ce matin. À deux semaines du début de l’année scolaire, le journal à capitaux publics note que le processus des inscriptions est déjà très avancé, « même si nombre d’élèves et de parents ne sont pas toujours fixés, en raison des conditions d’entrée rigoureuses et du coup des frais de scolarité dans les établissements réputés du secteur privé ».

Sans bateau, prenons la direction du port autonome de Douala pour voire clair sur la convocation du directeur général de cette structure, Cyrius Ngo’o au tribunal criminel spécial la semaine dernière. Défis Actuels en kiosque ce jour fait savoir que dans une mise au point, l’entreprise a livré sa version sur la polémique qui enflamme les réseaux sociaux depuis le passage de son DG au TCS le 18 aout 2021. Les vérités du port autonome de Douala sont à lire dans le magazine Défis Actuels ce matin.

« Entendu au TCS pour des faits présumés détournements des fonds publics, le DG du port autonome de Douala à travers un communiqué de la cellule de communication, se défend et accuse », écrit Mutations, qui propose également la réaction de Me Atou, auteur de la dénonciation à l’origine de la procédure en cours.

Toujours dans ce même chapitre, L’Indépendant en toute indépendance renseigne que l’audition de Cyrius Ngo’o au TCS pendant près de 14 heures relève « les méandres et l’ampleur d’un scandale où s’entremêlent, trafic d’influence, prédation d’État, criminalité transfrontalière, avec les ramifications des paradis fiscaux et des solidarités mystico-religieuses », peut-on lire. Et au journal de s’interroger : « Jusqu’où ira Annie Noëlle Bahounoui à la tête de cette institution juridictionnelle spéciale ? ». Les détails à lire dans les pages 2 et 3 du journal de Max Mpandjo.   

Évoquant lui aussi le port autonome de Douala et les réseaux mafieux qui l’entoureraient, Le Messager indique que le conseil technique au Secrétariat général de la présidence de la République, et PCA d’une dizaine de sociétés d’Etat, le protégé de Ferdinand Ngoh Ngoh, Ayem Mauger est pressenti à la tête du port autonome de Douala.  

C’était tout ce matin chers abonnés. Un plaisir de vous avoir à nouveau servi. À demain pour une autre sortie !

 

Copyright (c) : Une édition réalisée par le journal en ligne Lebledparle.com

La revue de la presse camerounaise est éditée tous les matins par les journalistes du média Lebledparle.com et nous demandent un travail considérable. Nous demandons à tous les médias numériques et traditionnels ainsi que les pages administrées sur les réseaux sociaux qui nous copient d'être professionnels et de systématiquement citer leur source en mettant un lien vers notre site ou la mention ci-dessus chaque fois qu'ils reprennent notre article. Sans quoi nous nous trouverons dans l'obligation de faire valoir nos droits. Merci pour votre compréhension. 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !